Par­ve­nus sur leur nou­veau lieu de vie, les arbres sont mis en place à l'aide d'une grue.

Mon Jardin et ma Maison - - Fou De Jardin -

cô­té un peu sau­vage ! » Ce­la n’em­pêche pas de pour­suivre les ex­pé­riences. « Nous ten­tons d’ob­te­nir une forme qui n’existe pas en­core à par­tir d’un arbre en go­be­let. » L’équipe de Py­rus de­vra faire preuve d’ima­gi­na­tion car il y a plus de deux cent cin­quante ans, l’homme était dé­jà très in­ven­tif en la ma­tière. Un sui­vi sa­ni­taire, une fer­ti­li­sa­tion adap­tée et un ar­ro­sage à bon es­cient leur sont pro­di­gués pour re­le­ver l’autre dé­fi : re­cons­truire un sys­tème ra­ci­naire so­lide dans un plus pe­tit vo­lume de terre.

Sculp­tures gour­mandes

Ar­ra­chage et trans­plan­ta­tion en caisse mo­bi­lisent huit per­sonnes entre no­vembre et mars. Puis ar­rive le jour du grand dé­part sur les routes de France. Ima­gi­nez le trans­port de su­jets de 2 m dans leurs grandes caisses ! Au bout du che­min, une grue et un cha­riot élé­va­teur les dé­posent au bon en­droit dans le jar­din. Ce­lui que David, re­de­ve­nu pay­sa­giste, a pro­po­sé d’amé­na­ger. Là, une nou­velle vie com­mence. Plus ques­tion d’être dis­si­mu­lé par les voi­sins, comme au ver­ger. Chaque poirier de­vient une ve­dette. Si des arbres en croi­sillons sont choi­sis, David conseille d’en plan­ter plu­sieurs en ali­gne­ment. En re­vanche, les arbres en go­be­let sont plu­tôt ins­tal­lés iso­lé­ment. Le jour de la plan­ta­tion, il pi­lote les opé­ra­tions, puis re­vien­dra suivre la re­prise des arbres et contrô­ler leur bon état de san­té. Fi­na­le­ment, David ne se sépare ja­mais de ses poiriers.

11SPUÉHÉUÉ É QBS VO NBODIPOI FO UPJMF EF KVUF M`BSCSF FTU CJFO DBMÉ EBOT TB DBJTTF "JOTJ TFT SBDJOFT OF TPV SFOU QBT EV WPZBHF

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.