-F UBEFMBLU doux et sub­til

Agréable au toucher, cet en­duit dé­co­ra­tif ve­nu d’orient nous sé­duit par sa pa­lette de nuances et son au­then­ti­ci­té. Ré­sis­tant à l’hu­mi­di­té, il trouve une place de choix dans nos salles de bains.

Mon Jardin et ma Maison - - Savoir- Faire - 3&1035"(& %&/:4 7*/40/ 5&95& &5 45:-*4.& "/" $"-"*4:

& troi­te­ment lié à l’art de vivre his­pa­no-mau­resque, le ta­de­lakt est un re­vê­te­ment très an­cien dont le nom si­gni­fie en arabe « mas­ser, ca­res­ser ». Des traces ont été re­trou­vées dans cer­taines de­meures his­to­riques es­pa­gnoles, à Sé­ville ou à Gre­nade. Les mu­sul­mans, ex­pul­sés par les Rois Ca­tho­liques et de re­tour en Afrique du Nord, ont uti­li­sé ses re­mar­quables pro­prié­tés d’étan­chéi­té pour re­cou­vrir les ham­mams, les bas­sins d’ablu­tions… C’est sur les hau­teurs de Marrakech que sont si­tuées les car­rières où est ex­traite la chaux né­ces­saire à la fa­bri­ca­tion du ta­de­lakt. Lon­gue­ment cuits, broyés, mé­lan­gés à de l’eau, les blocs de chaux vive ma­cèrent trois se­maines dans de grands bas­sins, se trans­for­mant en chaux « éteinte ». Ré­duite en poudre, elle est en­suite mé­lan­gée aux pig­ments de cou­leur et à de la poudre de marbre pour lui ap­por­ter un as­pect soyeux. Cô­té mise en oeuvre, le sa­voir-faire ré­side aus­si dans le do­sage des pig­ments car la teinte s’éclair­cit en sé­chant. Dé­li­cate, la pose réa­li­sée par un ar­ti­san spé­cia­li­sé peut s’éle­ver à 300 € le m2.

5FJOUÉ BWFD EFT QJHNFOUT

OBUVSFMT MF UBEFMBLU PTF

UPVUFT MFT DPVMFVST .ÊNF

EBOT VO WPMVNF SÉEVJU

O`IÉTJUF[ QBT DPNNF EBOT

DFT FYFNQMFT Á PQUFS

QPVS EFT UFJOUFT GPSUFT

HSJT BOUISBDJUF UBVQF

DIPDPMBU CMFV QSPGPOE

BVCFSHJOF .JDSPp TTVSFT

CPTTFMBHFT BSSPOEJT GPOU

UPVU TPO DIBSNF FU MF

NBHOJp FOU TPVT MB MVNJÈSF

¬UBODIF JM FTU VOF CFMMF

BMUFSOBUJWF BV DBSSFMBHF

EBOT VOF TBMMF EF CBJOT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.