$

Mon Jardin et ma Maison - - Instants -

er­tains res­semblent à de simples croûtes co­lo­rées, d’autres pa­raissent fo­lia­cés, gé­la­ti­neux ou squa­mu­leux. Jaunes, verts, orange ou blancs, ils s’ac­crochent aux ro­chers, sur les arbres et au sol. Ce sont les li­chens. Sont-ils des algues ? Ou peut-être des cham­pi­gnons ? De­puis 1869, on sait que ces or­ga­nismes naissent d’une as­so­cia­tion cor­diale entre des algues mi­cro­sco­piques et un cham­pi­gnon. L’un des par­te­naires ne peut pas vivre sans l’autre. C’est ce qu’on ap­pelle une sym­biose. Les algues ali­mentent leur par­te­naire cham­pi­gnon avec des sucres pro­duits par pho­to­syn­thèse. En re­tour, le cham­pi­gnon four­nit aux algues une mai­son à la tem­pé­ra­ture et à l’hy­gro­mé­trie soi­gneu­se­ment contrô­lées, ain­si que de l’eau et des sels mi­né­raux. Grâce à cette double na­ture, les li­chens pos­sèdent des pro­prié­tés re­mar­quables, qui leur per­mettent de sur­vivre dans des mi­lieux ex­trêmes tels que les ré­gions po­laires ou les hautes mon­tagnes. Même par – 40 °C, ils sont à l’aise. Comme les mousses, ils sont aus­si ca­pables de se mettre ré­gu­liè­re­ment en som­meil lors d’une sé­che­resse et de se ré­ac­ti­ver au re­tour de l’hu­mi­di­té. Mal­gré ces ex­ploits, les li­chens sont hy­per­sen­sibles à la pol­lu­tion de l’air. En ville par exemple, le di­oxyde de soufre pro­duit par les usines et les voi­tures et dis­sous dans l’eau de pluie pé­nètre dans le li­chen en pro­vo­quant son dys­fonc­tion­ne­ment. En car­to­gra­phiant l’ap­pa­ri­tion ou la dis­pa­ri­tion de cer­tains li­chens, les scien­ti­fiques peuvent suivre l’évo­lu­tion de la qua­li­té de notre air.

QBSBÎU UPVT MFT EFVY NPJT VOJRVFNFOU QBS BCPOOFNFOU FU TBOT QVCMJDJUÉ &MMF QPSUF VO SFHBSE TDJFOUJp RVF FU BSUJTUJRVF TVS MB OBUVSF RVJ OPVT FTU QSPDIF

"CPOOF[ WPVT TVS

XXX TBMBNBOESF OFU

.BJT DPNNFOU GBJSF QPVS QSPQBHFS FU NVMUJQMJFS DFUUF TZNCJPTF -B OBUVSF B USPVWÉ QMVTJFVST TPMVUJPOT QPVS MFT MJDIFOT -PSTRV`JMT TPOU TFDT JMT EFWJFOOFOU DBTTBOUT %FT QFUJUT GSBHNFOUT QFVWFOU BMPST ÊUSF FNQPSUÉT QBS MF WFOU MB QMVJF PV EFT BOJNBVY JMT EPOOFSPOU OBJTTBODF Á EF OPVWFMMFT DPMPOJFT .BJT MF MJDIFO FTU ÉHBMFNFOU DBQBCMF EF CPVSHFPOOFS JM ÉNFU FO TVSGBDF EFT TUSVDUVSFT DPOUFOBOU Á MB GPJT M`BMHVF FU MF DIBNQJHOPO $FT JTJEJFT BTTVSFOU M`FYQBOTJPO EF M`FTQÈDF TVS MF TVCTUSBU &U DF O`FTU QBT UPVU $PNNF MFT BVUSFT DIBNQJHOPOT DFVY RVJ WJWFOU FO TZNCJPTF MJDIÉOJRVF QFVWFOU GPSNFS EFT TQPSFT RVJ TFSPOU EJTQFSTÉFT EBOT M`BJS 6OF GPJT HFSNÉFT BWFD VO QFV EF DIBODF FMMFT USPVWFSPOU EFT BMHVFT QPVS FOUBNFS VOF OPVWFMMF DPMMBCPSBUJPO QSPNFUUFVTF

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.