La ferme d’al­page d'un col­lec­tion­neur

Ce cha­let d’hôtes ap­pa­raît comme un re­fuge de rêve, per­du au mi­lieu d’un pa­ra­dis blanc. On y ac­cède tout schuss à skis ou en mo­to­neige !

Mon Jardin et ma Maison - - Reportage - 3&1035"(& $"5)&3*/& $03/*--& 1)0504 ."3*& +04¬ +"33:

La­mour du terroir et des ob­jets an­ciens se trans­met ici de mère en fi ls : Phi­lippe Car­te­ron tient de sa mère Fran­çoise le goût des beaux ob­jets pa­tri­mo­niaux réa­li­sés à la main. Il a su re­don­ner vie à ce vieux cha­let d’al­page aban­don­né, ache­té en 1993 près de Thônes, en Haute-Sa­voie. Il est par­ve­nu au fi l des ans à lui res­ti­tuer l’âme d’une de­meure de fa­mille qui au­rait tra­ver­sé le temps. Dans ce cha­let clas­sé, da­tant du xviie siècle, Phi­lippe a te­nu à pré­ser­ver toute l’os­sa­ture de bois qu’il a fait res­tau­rer par les com­pa­gnons du Tour de France. Les poutres des pla­fonds ont conser­vé leur hau­teur d’ori­gine ce qui oblige à faire at­ten­tion en cer­tains points du cha­let hauts de 1, 65 m ! Mais quel plai­sir de vivre dans cette ferme d’au­tre­fois. Phi­lippe a amé­na­gé

une grande pièce, à la fois salle de res­tau­rant et cui­sine, com­po­sée de pe­tits îlots avec des tables an­ciennes où l’on est re­çu comme à la mai­son. Elles sont re­grou­pées au­tour de la che­mi­née fu­moir ap­pe­lée « bourne ». C’est dans ce res­tau­rant qu’il éla­bore avec pas­sion une ar­doise de me­nus sa­voyards : ra­vio­lis par­fu­més à la truffe, gra­tin de ra­violes aux fines herbes… On vient ici sur ré­ser­va­tion, mi­di et soir. De l’autre cô­té du cha­let, un vrai sa­lon d’ap­pa­rat avec du mo­bi­lier de mon­tagne d’ex­cep­tion ex­prime le pen­chant du pro­prié­taire pour ce style d’an­ti­qui­tés. On peut y ad­mi­rer un en­semble de fau­teuils de fu­meur en mar­que­te­rie, des sculp­tures et des ta­bleaux qui évoquent la faune, la flore, la vie al­pestre. Le vi­si­teur dé­couvre avec des yeux d’en­fant tout un monde poé­tique… Phi­lippe conti­nue de chiner, et avoue avoir des han­gars pleins de trou­vailles, de quoi dé­co­rer le nou­veau cha­let qui a été ache­vé pour la sai­son hi­ver­nale. Si­tuée dans le pro­lon­ge­ment de la ter­rasse, une an­cienne grange a été amé­na­gée en suite do­tée d’un pe­tit sa­lon et d’une chambre spa­cieuse. On se ré­fu­gie dans ce lieu douillet meu­blé avec goût, qui conjugue l’élé­gance du pas­sé avec le confort d’au­jourd’hui. Ca­na­pé co­sy, fau­teuils, ri­deaux oua­tés, tout est pen­sé pour la dé­tente des hôtes. La si­tua­tion du cha­let est ex­cep­tion­nelle par son en­vi­ron­ne­ment vierge et sa vue sur toute la val­lée. Quelle sen­sa­tion au ré­veil, d’aper­ce­voir un trou­peau de chèvres et des po­neys qui s’ébattent joyeu­se­ment dans la neige. Et quel plai­sir de pré­voir une ran­don­née à ra­quettes ou en luge dans la neige fraîche. Une vraie odys­sée au pays de Vô­ne­zins, lieu si pri­sé des amou­reux de la mon­tagne.

#MPUUJF FOUSF MF QMBUFBV EF #FBVSFHBSE FU MB DIBÎOF EFT "SBWJT Á N E`BMUJUVEF -B GFSNF EFT

7ÔOF[JOT WJU FO BVUBSDJF 4VS MB UFSSBTTF VOF BDDVNVMBUJPO EF QBOJFST FO PTJFS FU EF QPUFSJFT BODJFOOFT TBWPZBSEFT

EJTUJMMF MFVS DIBSNF

6OF KPJF EF WJWSF QSPDIF EF MB OBUVSF FU EFT BOJNBVY

$J EFTTVT -FT DBTTFSPMFT FO DVJWSF OF TFSWFOU QBT TFVMFNFOU BV EÉDPS NBJT BVTTJ Á MB DVJTJOF "ODJFOOFT FMMFT QSPWJFOOFOU EF DIF[ %FIJMMFSJO Á 1BSJT

$J EFTTVT Á ESPJUF %BOT MF m DBSOPU[FU { MF HPÚUFS FTU TFSWJ -F WBJTTFMJFS JOUÉHSÉ BVY NVST B ÉUÉ SÉBMJTÉ TVS NFTVSF 1IJMJQQF Z SBOHF MB WBJTTFMMF FO QPUFSJF TBWPZBSEF EF 4BJOU +PSJP[

$J DPOUSF 1IJMJQQF T`PDDVQF QFSTPOOFMMFNFOU EF UPVUF TB NÉOBHFSJF *M UJSF TVS MB MVHF VOF DIÈWSF JTPMÉF EV USPVQFBV

$J EFTTPVT -FT TUBMBDUJUFT EV UPJU EÉSPVMFOU VOF HVJSMBOEF EF DSJTUBVY OBUVSFMT BVUPVS EV DIBMFU

$J EFTTPVT Á ESPJUF 6OF DPNQPTJUJPO BWFD EF DIBSNBOUT PVST EF #SJFO[ 4VJTTF B QSJT QMBDF TVS MF HVÉSJEPO "V QSFNJFS QMBO VO QPSUF QJQF BODJFO

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.