Terre de Femmes prix in­ter­na­tio­nal

Lau­réate ma­ro­caine et Prix in­ter­na­tio­nal Terre de Femmes-Fon­da­tion Yves Ro­cher en 2013, Naima Fdil a créé une pé­pi­nière dans la val­lée du Da­dès.

Mon Jardin et ma Maison - - Parlons-en Engagement - 1"3 $"30-*/& (¬/&"6

-es lau­réates ayant re­çu le pre­mier Prix Terre de Femmes dans leur pays concourent la même an­née pour le Prix in­ter­na­tio­nal. C’est la Ma­ro­caine Naima Fdil qui a été mise à l’hon­neur en 2013, pour sa contri­bu­tion à la pré­ser­va­tion du ro­sier à par­fum, Ro­sa da­mas­ce­na, dans la val­lée du Da­dès ou val­lée des roses, et pour son im­pli­ca­tion dans l’éman­ci­pa­tion des femmes.

Comment est ne ce pro­jet?

Naima Fdil : J’ai créé, en 2005, l’As­so­cia­tion fé­mi­nine pour le dé­ve­lop­pe­ment de la fa­mille, pour per­mettre aux femmes de sub­ve­nir à leurs be­soins grâce à la culture, la ré­colte et la dis­til­la­tion des roses de la ré­gion. Il fal­lait qu’elles prennent conscience de la ri­chesse de ce pro­duit du terroir, lié au sol char­gé en po­tas­sium, cal­cium et azote et au cli­mat se­mi-aride. Grâce aux tech­niques pré­cises de dis­til­la­tion et à l’ex­por­ta­tion pour l’in­dus­trie cos­mé­tique, le prix de l’eau de rose et de la concrète a ra­pi­de­ment tri­plé.

Quels ont ete vos mo­teurs?

NF : Prin­ci­pa­le­ment, la mo­ti­va­tion de nom­breuses femmes à se lan­cer dans l’aven­ture. L’As­so­cia­tion des fleurs d’ex­cep­tion du Pays de Grasse nous a beau­coup ai­dées et a for­mé sur place une quin­zaine de jeunes femmes.

Et vos freins?

NF : Au-de­là des pro­blèmes fi­nan­ciers « clas­siques », il a fal­lu convaincre les hommes que ces mé­tiers étaient source de re­ve­nus et d’in­dé­pen­dance pour leurs épouses, leurs soeurs…

Que sou­hai­tez-vous pour le fu­tur?

NF : Ou­vrir une école de pro­duc­tion de par­fums na­tu­rels, pour mettre en avant la grande qualité de nos roses et va­lo­ri­ser notre pa­tri­moine. Plan­ter de nou­velles pé­pi­nières, ce qui pro­tège éga­le­ment les sols en pente de l’éro­sion.

%BOT MB WBMMÉF EF M`PVFE %BEÈT Á LN EF .BSSBLFDI MFT GFNNFT USBWBJMMFOU MB UFSSF FU POU JOTUBMMÉ VOF QÉQJOJÈSF EF SPTJFST

La grande qualité des r oses est liée au cli­mat se­mi-aride et au sol.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.