Perce-oreilles vaillants

Mon Jardin et ma Maison - - La Vie Du Jardin /pt Dpotfjmt -

Li­mi­tez le re­cours aux trai­te­ments même na­tu­rels, en fa­vo­ri­sant la faune auxi­liaire qui vous ai­de­ra à ré­gu­ler les ravageurs.

Au po­ta­ger, pla­cez des pots re­tour­nés em­plis de paille (ci-des­sus à gauche). Les perce-oreilles s’y réfugient vo­lon­tiers, à la re­cherche d’insectes à pour­chas­ser. Vi­dez-en le conte­nu au pied des cultures sen­sibles aux che­nilles, comme les choux (à droite). Les perce-oreilles se nour­ri­ront des oeufs de pié­ride et des pu­ce­rons ca­chés dans les re­plis.

Au ver­ger, re­pro­dui­sez cette mé­thode en li­bé­rant le conte­nu des pots dans les pom­miers. Les per­ceo­reilles y pour­chas­se­ront les jeunes stades du ver de la pomme en mai­juin. Les deux pre­miers stades de dé­ve­lop­pe­ment de ce ra­va­geur se dé­roulent à l’air libre, à la sur­face des feuilles, avant qu’il n’in­ves­tisse un fruit. Le perce-oreille ne s’at­taque ja­mais à la chair des fruits ni aux ré­coltes en for­ma­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.