Soi-même

Mon Jardin et ma Maison - - Débat /pt Dpotfjmt -

Les plants « mai­son » ont l’avan­tage d’être bon mar­ché. Lorsque le po­ta­ger est grand, les éco­no­mies réa­li­sées se res­sentent. La graine peut tou­te­fois être oné­reuse, en par­ti­cu­lier avec les hy­brides F1, dont il n’est pas in­té­res­sant de ré­cu­pé­rer la graine pour l’an­née sui­vante. Le coût du ter­reau, des conte­nants de se­mis peuvent ré­duire les éco­no­mies, sur­tout la pre­mière an­née et si le ma­té­riel est so­phis­ti­qué : mi­ni­serre chauf­fante, go­dets bio­dé­gra­dables, etc.

Pro­duire ses plants offre la pos­si­bi­li­té de culti­ver une grande di­ver­si­té de va­rié­tés, ou en­core d’es­sayer des lé­gumes in­trou­vables sous forme de plants dans le com­merce. Si vous avez un peu de temps, pro­fi­tez de l’in­croyable di­ver­si­té lé­gu­mière et faites des dé­cou­vertes !

Pou­pon­ner les se­mis et re­pi­quer les plan­tules pose une contrainte de taille, sur­tout lorsque l’on dis­pose de peu de temps pour faire son po­ta­ger. Les se­mis en place (ra­dis, ca­rotte) ne posent pas ce sou­ci mais les choux, poi­reaux et autres lé­gumes à re­pi­quer de­mandent des soins constants jus­qu’au re­pi­quage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.