4FVMT RVFMRVFT QSJWJMÉHJÉT TVS MFT GÊUFT EFT QMBOUFT QPVSSPOU CÉOÉGJDJFS EFT JSJT m QSJNFVS {

Mon Jardin et ma Maison - - Fou De Jardin -

an­nées. De ses mains, sont nées de pro­met­teuses

va­rié­tés, comme ‘Crème de Me­lon’, aux tons

d’orange et de sau­mon, ‘Feu de Saint-Jean’, d’un

bor­deaux ve­lou­té, et bien d’autres.

6O NPOEF Á QBSU

Lors­qu’on cherche à créer de nou­veaux iris, ce

n’est pas pour l’ap­pât du gain ! Si la rose a ses

modes et son mar­ché, par­fois lu­cra­tif et fé­roce,

le monde des iris est ce­lui des pas­sion­nés. D’ail-

leurs, les ob­ten­tions ne sont pas pro­té­gées et

chaque pé­pi­nié­riste mul­ti­plie les va­rié­tés de

ses confrères. Une chose dif­fi­ci­le­ment conce-

vable chez les ro­sié­ristes, ja­loux de leurs ob­ten-

tions. Mé­lie re­con­naît que c’est la pas­sion qui

la pousse à opé­rer, chaque an­née, de pa­tientes

hy­bri­da­tions. « Ce n’est pas cher­cher la nou­veau­té

pour la nou­veau­té, mais es­sayer d’ap­por­ter des

choses nou­velles dans le monde des iris, si c’est

pos­sible. Il existe dé­jà tant de choses ! Et puis, le

sé­lec­tion­neur n’est ja­mais à l’abri d’en­re­gis­trer

une va­rié­té très proche d’une qui exis­tait dé­jà

ailleurs dans le monde, et presque iden­tique ».

La pas­sion des iris, même si elle trouve en Eu­rope

un ter­rain fer­tile, est presque mon­diale. Aux

États-Unis, en Aus­tra­lie, en Rus­sie aus­si, on

hy­bride l’Iris ger­ma­ni­ca. Il n’y a qu’au Ja­pon que

cet iris des jar­dins, ou iris bar­bu, est dé­lais­sé au

pro­fit des iris d’eau (Iris en­sa­ta). À par­cou­rir la

riche col­lec­tion de Mé­lie, la di­ver­si­té du genre

Iris ne semble pas ren­con­trer de li­mite. Toutes

les couleurs y sont re­pré­sen­tées, bien que l’iris

rouge écar­late soit aus­si rare que la rose bleue.

Des ve­lou­tés si pro­fonds qu’ils en pa­raissent

noirs, des blancs qui semblent être faits de neige,

des tex­tures qui rap­pellent le crêpe de soie ou le

sa­tin, des couleurs franches ou pas­tel, tout est

pos­sible chez les iris. Et, bien en­ten­du, tous ces

ca­rac­tères se com­binent, se mé­langent, don­nant

ici une fleur très voyante, qui do­mi­ne­ra dans un

mas­sif et là, une autre tout en dou­ceur qui don-

ne­ra la ré­plique à une rose dé­li­cate. Mal­gré

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.