« Nous plon­ge­rons là où per­sonne n’est al­lé »

Mon Quotidien - - À LA UNE - E. Faure

Les aven­tu­riers de l’ex­pé­di­tion Un­der The Pole ont quit­té le port de Con­car­neau, dans le Fi­nis­tère, le 17 jan­vier. Ces Fran­çais na­viguent vers le pôle Nord à bord d’un voi­lier. Leur prin­ci­pale mis­sion, pen­dant cette aven­ture de 18 mois : plon­ger sous la ban­quise. « Nous fe­rons 400 plon­gées là où per­sonne n’est ja­mais al­lé, à plus de 100 m de pro­fon­deur » , ex­plique Em­ma­nuelle Pé­rié, qui par­ti­cipe à l’ex­pé­di­tion. « Le but est scien­ti­fique : étu­dier la ban­quise et la bio­di­ver­si­té », pré­cise-t-elle. Les ex­plo­ra­teurs es­pèrent trou­ver des es­pèces rares, comme le re­dou­table re­quin

En 400 plon­gées, nous ver­rons sû­re­ment des ani­maux en­core in­con­nus !

du Groen­land. On le dit ca­pable de dé­vo­rer un ours po­laire. « Nous ver­rons sû­re­ment des ani­maux en­core in­con­nus ! » se ré­jouit Em­ma­nuelle Pé­rié. Pour na­ger si pro­fond sous cette eau très froide, les plon­geurs se­ront équi­pés de com­bi­nai­sons chauf­fantes. Ils pour­ront res­ter jus­qu’à 2 à 3 heures sous la glace, grâce à des masques pour res­pi­rer spé­ciaux. En mars 2015, après l’hi­ver, une par­tie des membres d’Un­der The Pole par­ti­ra aus­si ex­plo­rer la ban­quise, avec des chiens de traî­neaux. Sur le voi­lier de l’ex­pé­di­tion, bap­ti­sé WHY et long de 19 m, il y a des ma­rins, des scien­ti­fiques, une cui­si­nière, un ca­mé­ra­man qui fe­ra un do­cu­men­taire… Mais aus­si un tout jeune pas­sa­ger : le fils du chef de l’ex­pé­di­tion. En mars, il fê­te­ra son 2e an­ni­ver­saire sur le na­vire avec ses pa­rents !

Trouve-t-on des man­chots au pôle Nord ? Bio­di­ver­si­té : en­semble des es­pèces ani­males et vé­gé­tales vi­vant dans un même lieu. Con­te­neur : grande caisse de mar­chan­dises.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.