UN AVION SUR ME­SURE

Mon Quotidien - - CHARLES LINDBERGH -

CONTEXTE En 1919, l’Amé­ri­cain Al­bert Cu­shing Read est le pre­mier à tra­ver­ser l’At­lan­tique Nord à bord d’un hy­dra­vion (avion pou­vant dé­col­ler et se po­ser sur l’eau). Il lui a fal­lu 23 jours et plu­sieurs es­cales.

À Long Is­land (État de New York), aux États-Unis (Amé­rique), le 20 mai 1927

LES FAITS

Charles Lind­bergh est aux com­mandes de son avion, le Spi­rit of Saint Louis (« Es­prit de Saint Louis »). Il dé­colle de l’aé­ro­port Roo­se­velt Field, à Long Is­land (près de New York), à des­ti­na­tion de Pa­ris. Il va ten­ter la tra­ver­sée entre les deux villes sans s’ar­rê­ter.

HISTORIQUE

Après l’ex­ploit de Read, Ray­mond Or­teig, un riche homme d’af­faires new-yor­kais d’ori­gine fran­çaise, pro­met une grosse ré­com­pense au pre­mier pi­lote ca­pable de vo­ler de New York à Pa­ris sans es­cale. Plu­sieurs avia­teurs tentent l’aventure, mais, dé­but 1927, au­cun n’a réus­si. Charles Lind­bergh veut re­le­ver le dé­fi et ga­gner le « prix Or­teig ». Mais, pour ce­la, il lui faut un avion spé­cial, ca­pable de te­nir la dis­tance. Le pi­lote ar­rive à convaincre neuf chefs d’en­tre­prise de Saint Louis de l’ai­der à fi­nan­cer son pro­jet. Lind­bergh par­ti­cipe à la concep­tion de l’avion, bap­ti­sé Spi­rit of Saint Louis en l’hon­neur de la ville de ses spon­sors (fi­nan­ceurs contre de la pu­bli­ci­té). L’ap­pa­reil me­sure 8 m de long sur 14 de large (ailes com­prises). Il peut vo­ler jus­qu’à 210 km/h. Comme son ré­ser­voir ne contient que 1 700 litres de car­bu­rant, Charles Lind­bergh fait fixer des cuves sup­plé­men­taires sur l’avant de l’avion. Mais le pi­lote ne peut plus voir à l’ho­ri­zon. Il fait alors ins­tal­ler un pé­ri­scope, un tube ser­vant à voir la sur­face, dans les sous-ma­rins. Pour al­lé­ger au maxi­mum le poids de l’avion, Lind­bergh sup­prime tout ce qui ne lui pa­raît pas in­dis­pen­sable : la ra­dio, le pa­ra­chute… Le 10 mai, il teste le Spi­rit of Saint Louis en par­cou­rant les 4 500 km qui sé­parent les villes amé­ri­caines de San Die­go, à l’ouest, et de New York, à l’est. Le voyage dure 20 heures et 21 mi­nutes, sans in­ter­rup­tion. Un re­cord !

LE SAVIEZ-VOUS ?

Vrai ou faux ? Un as de l’avia­tion de la Pre­mière Guerre mon­diale (1914-1918) a ten­té de rem­por­ter le prix Or­teig.

réus­si. pas n’a il mais 1926, en Fonck, Re­né fran­çais pi­lote Le Vrai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.