« MAVEN » étu­die­ra l’his­toire du cli­mat de Mars

Mon Quotidien - - À LA UNE - C. H.

Après 10 mois de voyage et 711 mil­lions de km par­cou­rus, la sonde amé­ri­caine MAVEN est en or­bite au­tour de Mars. La NA­SA, l’Agence spa­tiale amé­ri­caine, l’a an­non­cé le 21 sep­tembre. Mis­sion de la sonde : com­prendre pour­quoi, il y a très long­temps, une grande par­tie de l’at­mo­sphère de la pla­nète rouge a dis­pa­ru. Pour l’ins­tant, MAVEN tourne à 380 km du sol mar­tien. Mais, dans 1 mois et jus­qu’à la fin de la mis­sion (qui doit du­rer 1 an), elle se pla­ce­ra sur une autre or­bite, dite el­lip­tique (ovale). Elle tour­ne­ra alors au­tour de la pla­nète rouge en chan­geant d’al­ti­tude (de 125 km à plus

Sans at­mo­sphère, l’eau ne peut pas exis­ter. C’est pour ce­la que l’eau a dis­pa­ru

de 6 000 km). But : ob­ser­ver toutes les couches de la haute at­mo­sphère. Cette étude per­met­tra peut-être de com­prendre pour­quoi l’eau a dis­pa­ru sur Mars. « Grâce aux pré­cé­dentes mis­sions sur Mars, on sait que de l’eau li­quide y a cou­lé il y a 3,5 à 4 mil­liards d’an­nées, ex­plique Fran­cis Ro­card, du Centre Na­tio­nal d’Études Spa­tiales (CNES). On a dé­tec­té des traces de mi­né­raux qui ne peuvent se for­mer qu’en pré­sence d’eau. Si l’eau a dis­pa­ru, c’est à cause d’une autre dis­pa­ri­tion : celle d’une très grande quan­ti­té d’at­mo­sphère. Sans elle, l’eau ne peut pas exis­ter. La sonde spa­tiale MAVEN va donc cher­cher à en sa­voir da­van­tage sur l’his­toire de cette at­mo­sphère et sur la dis­pa­ri­tion de l’eau, condi­tion in­dis­pen­sable pour l’ap­pa­ri­tion de la vie, il y a très long­temps, sur la pla­nète rouge. »

La pla­nète Mars a 2 lunes. Vrai ou faux ? Sonde (ici) : non ha­bi­té. En or­bite : en for­mant une courbe au­tour d’un astre. Ro­ver : ro­bot rou­lant sur un astre autre que la Terre. At­mo­sphère (ici) : en­semble des couches de gaz en­tou­rant une pla­nète.

en­gin spa­tial

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.