FOOT-VOLLEYEURS

Mon Quotidien - - INDONÉSIE -

À Ja­kar­ta, en In­do­né­sie (Asie), le 3 sep­tembre

LES FAITS

Des joueuses in­do­né­siennes de se­pak ta­kraw s’en­traînent avant de par­ti­ci­per aux 17es Jeux asia­tiques. Cette com­pé­ti­tion s’est dé­rou­lée en Co­rée du Sud (Asie) du 19 sep­tembre au 4 oc­tobre.

COM­PRENDRE

Le se­pak ta­kraw est un mé­lange de vol­ley-ball et de foot­ball et se joue sur un ter­rain de bad­min­ton. Il connaît un énorme suc­cès dans les pays d’Asie du Sud-Est (Ma­lai­sie, Thaï­lande, In­do­né­sie, Laos…). Le prin­cipe : faire pas­ser

CONTEXTE Le est un sport d’Asie. si­gni­fie « coup de pied » en in­do­né­sien et « balle » en thaï.

une balle au-des­sus d’un fi­let ten­du à 1,50 m du sol. Chaque équipe compte trois joueurs. Elle a le droit de tou­cher trois fois la balle avant de la ren­voyer dans le camp ad­verse. Les joueurs peuvent uti­li­ser toutes les par­ties du corps, sauf les bras (mains com­prises), pour se pas­ser la balle. Un match se joue en deux par­ties ga­gnantes de 21 points. À l’ori­gine, la balle était en bam­bou tres­sé ou en ro­tin (tiges de pal­mier). De­puis plus de 30 ans, elle est en plas­tique.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Vrai ou faux ? On peut jouer au se­pak ta­kraw en club en France.

1uw5oZa).ly/bit.http://( Vrai

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.