Quelles sont les causes pos­sibles d’un crash d’hé­li­co­ptère ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Se po­ser. « Il y en a énor­mé­ment, même si, de nos jours, l’hé­li­co­ptère est un en­gin sûr. À la grande dif­fé­rence d’un avion, un hé­li­co­ptère peut se po­ser presque par­tout très vite. Il n’a pas be­soin de piste. » For­ma­tion. « Le manque d’ex­pé­rience des pi­lotes est la cause de cer­tains ac­ci­dents. Ce n’est pas fa­cile et une longue for­ma­tion est vrai­ment né­ces­saire. » Ur­gence. « Par exemple, un pi­lote doit ab­so­lu­ment maî­tri­ser la “pro­cé­dure d’au­to­ro­ta­tion”. C’est une ac­tion d’ur­gence qui per­met d’at­ter­rir et de ne pas s’écra­ser quand il y a une ex­tinc­tion de mo­teur. Grâce à cette pro­cé­dure, l’hé­li­co­ptère peut se po­ser en glis­sade. Mais il faut avoir de l’ex­pé­rience, car tout se joue en très peu de temps : 1 se­conde pour s’aper­ce­voir de la panne et 1 se­conde pour ré­agir ! Il y a aus­si de nom­breuses autres pannes pos­sibles. Une pe­tite perte d’huile, par exemple, peut avoir des consé­quences graves sur l’ap­pa­reil. » Météo. « Les condi­tions météo sont une autre cause d’ac­ci­dent pos­sible. Il est im­pru­dent de vo­ler quand le temps est ora­geux et que les nuages sont nom­breux et épais. » Com­ment ap­pelle-t-on les par­ties plates, qui tournent, d’une hé­lice d’hé­li­co­ptère ?

Une par tie de l’hé­lice de l’hé­li­co­ptère ac­ci­den­té près de Mont­bé­liard.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.