Vi­rus Ebo­la : la France se dit prête

Mon Quotidien - - FRANCE - M. Serre

Le vi­rus Ebo­la a fait 3 439 morts sur 7 500 cas en­re­gis­trés en Afrique de l’Ouest, se­lon un bi­lan du 1er oc­tobre. La pre­mière per­sonne ayant at­tra­pé le vi­rus hors d’Afrique a été hos­pi­ta­li­sée en Es­pagne (Eu­rope) (lire n° d’hier). Le doc­teur Na­tha­lie Co­lin de Ver­dière, du ser­vice des ma­la­dies in­fec­tieuses et tro­pi­cales à l’hô­pi­tal Saint-Louis, à Pa­ris (75), parle de ce vi­rus. « Cette ma­la­die s’at­trape seule­ment par contact di­rect avec les ma­lades et non par les voies res­pi­ra­toires (l’air). On est in­fec­té si on touche les li­quides cor­po­rels (sang, sa­live, sueur, vo­mi, selles) d’un ma­lade. Le vi­rus met entre 2 et 21 jours à se ré­vé­ler. Si on re­vient d’un pays où l’épi­dé­mie est dé­cla­rée (ex. : Li­be­ria, Gui­née, Sier­ra Leone), il faut contrô­ler sa tem­pé­ra­ture ré­gu­liè­re­ment pen­dant 21 jours. Si une fièvre ap­pa­raît et dé­passe 38° C, il faut ap­pe­ler le SA­MU, et dire qu’on a voya­gé. Il y a 1 ou 2 centres dans chaque ré­gion de France ca­pables d’iso­ler et de prendre en charge les ma­lades d’Ebo­la. Il n’y a pas en­core de vac­cin, mais il existe des trai­te­ments ex­pé­ri­men­taux. Pour l’ins­tant, ils gué­rissent dans près de 1 cas sur 2. » Il y au­ra peut-être un jour des cas d’Ebo­la se dé­cla­rant en France. Il ne faut pas pa­ni­quer pour au­tant ! De­puis le dé­but de l’épi­dé­mie, en mars, en Afrique, la France s’est pré­pa­rée. Les scien­ti­fiques, les hô­pi­taux et les aé­ro­ports sont en alerte. Ils savent quoi faire si un cas sus­pect est re­pé­ré, ex­plique le mi­nis­tère de la San­té. Et les condi­tions de vie en France ne sont pas les mêmes que dans un vil­lage pauvre et iso­lé en Afrique.

Quel est le nu­mé­ro de té­lé­phonn

Les ma­lades sont trans­por tés dan

et évi­ter tout contact avecc

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.