So­li­da­ri­té pour sau­ver r une fillette ma­lade

Mon Quotidien - - FRANCE - M. S.

Kaë­na, 9 ans, souffre d’un can­cer au cer­veau très grave. Se­lon ses mé­de­cins, il n’y a pas d’opération qui peut la sau­ver. Mais sa ma­man ne vou­lait pas l’ad­mettre. Elle a de­man­dé l’avis d’autres mé­de­cins, en France et à l’étran­ger. Un doc­teur aus­tra­lien a ac­cep­té de ten­ter « l’opération de la der­nière chance ». Mais, pour ce­la, la fa­mille de Kaë­na de­vait payer 35 000 eu­ros. La ma­man a donc lan­cé un ap­pel aux dons sur In­ter­net. C’est un suc­cès, car l’ar­gent est ar­ri­vé de nom­breux pays (en plus de la France). L’opération va donc pou­voir se faire. Elle est pré­vue mar­di, au Luxem­bourg (Eu­rope). Les pre­miers symp­tômes de la ma­la­die sont ap­pa­rus en jan­vier : Kaë­na avait du mal à par­ler, puis à mar­cher. Les mé­de­cins ont dé­cla­ré que son cer­veau était at­ta­qué par des cel­lules ma­lades, qui se mé­lan­geaient aux cel­lules en bonne san­té. Ils ont ten­té un trai­te­ment puis­sant, mais il n’a pas gué­ri la pe­tite fille. Mal­gré le diag­nos­tic des mé­de­cins fran­çais, le doc­teur aus­tra­lien pense quand même pou­voir ai­der Kaë­na. Même s’il sait que cette opération est très ris­quée. Un autre pro­blème semble se po­ser. Ce spé­cia­liste est cri­ti­qué par d’autres mé­de­cins. Il est connu dans son pays pour avoir dé­jà don­né de l’es­poir à des pa­tients « in­cu­rables »... qu’il n’a pas réus­si à gué­rir. Des mé­de­cins fran­çais ont dit qu’il s’agis­sait d’un homme mal­hon­nête, qui était at­ti­ré par l’ar­gent et les mé­dias. Mais la ma­man de Kaë­na le dé­fend en di­sant que c’est le seul qui a au moins le cou­rage de ten­ter quelque chose.

Le cer­veau est di­vi­sé en 2 par­ti e

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.