Que si­gni­fie l’ex­pres­sion « l’été in­dien » ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - R. Botte

Au­tomne. « Elle veut dire que l’au­tomne est par­ti­cu­liè­re­ment ra­dieux, avec des tem­pé­ra­tures douces. Cette pé­riode com­mence avant les pre­mières ge­lées et l’hi­ver. » An­glais. « “Été in­dien” vient de l’ex­pres­sion In­dian sum­mer, uti­li­sée au Ca­na­da (Amé­rique). Elle a été tra­duite lit­té­ra­le­ment de l’an­glais au fran­çais. » In­diens. « À l’ori­gine, ce­la fai­sait ré­fé­rence au ca­len­drier agri­cole des In­diens d’Amé­rique. La fin de l’été et le dé­but de l’au­tomne cor­res­pon­daient à la fin des ré­coltes pour les In­diens. » France. « On parle d’“été in­dien” en France de­puis le XIXe siècle. L’ex­pres­sion était dé­jà em­ployée aux États-Unis (Amé­rique) un siècle plus tôt, dans les États ayant une fron­tière avec le Ca­na­da : le Maine, le Ver­mont... » Été. « D’après Alain Rey, un cé­lèbre spé­cia­liste de la langue fran­çaise, cette ex­pres­sion en a rem­pla­cé une autre : “l’été des sau­vages”. Elle fai­sait aus­si ré­fé­rence aux In­diens. » De­puis quel jour sommes-nous en au­tomne ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.