Pour­quoi les feuilles chan­gen­telles de cou­leur en au­tomne ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

« Usines ». « Il faut sa­voir que les feuilles sont comme des pe­tites “usines” ser­vant à nour­rir l’arbre. Chaque feuille est consti­tuée de cel­lules. Cer­taines sont com­po­sées de chlo­ro­phylle. Ce pig­ment donne la cou­leur verte. Pen­dant toute une pé­riode de l’an­née, la chlo­ro­phylle par­ti­cipe à l’ab­sorp­tion de la lu­mière du So­leil pour la trans­for­mer en éner­gie pour l’arbre (ce­la s’ap­pelle la pho­to­syn­thèse). Mais des pig­ments jaunes, orange ou rouges sont aus­si pré­sents dans la feuille. Du prin­temps à la fin de l’été, les cel­lules vertes sont les plus nom­breuses, donc les feuilles sont vertes. » Tom­ber. « À l’au­tomne, les ca­naux de la feuille (les ner­vures que tu peux ob­ser­ver sur la feuille) se res­serrent. Les cel­lules vertes dis­pa­raissent et les autres cou­leurs viennent à la sur­face. Chaque an­née, l’érable du Ca­na­da vire au rouge, le gink­go bi­lo­ba et le peu­plier, au jaune. Il n’y a plus de chlo­ro­phylle : les feuilles des arbres changent de cou­leur juste avant de tom­ber. C’est un peu comme quand tu bois à la paille. Quand le verre est vide, si tu conti­nues à as­pi­rer, tu changes de cou­leur ! C’est pa­reil pour l’arbre, quand il ne peut plus “as­pi­rer” de chlo­ro­phylle ! » Com­ment s’ap­pelle le fruit du chêne ?

Un arbre prend tou­jours les mêmes cou­leurs : ses feuilles ne se­ront pas rouges une an­née et jaunes, l’an­née sui­vante !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.