Une course de 4 700 km à la rame

Mon Quotidien - - FRANCE - M. S.

Par­cou­rir 4 700 km à la rame sur l’océan At­lan­tique. Le tout en en­vi­ron 50 jours, en so­li­taire, sans es­cale ni as­sis­tance. C’est le dé­fi que re­lèvent à par­tir d’au­jourd’hui 2 femmes et 16 hommes. Ils partent de Da­kar, au Sé­né­gal (Afrique), en es­pé­rant ar­ri­ver à Cayenne, en Guyane, un dé­par­te­ment fran­çais si­tué en Amé­rique du Sud. Oli­vier Ber­nard, l’un des ra­meurs, ra­conte sa pré­pa­ra­tion. « La course Rames Guyane est une aventure qui me fait rê­ver. C’est l’une des rares ou­vertes aux ama­teurs (non­pro­fes­sion­nels). Je cherche l’in­so­lite, comme croi­ser des dau­phins et des ba­leines. Il faut tout de même avoir des connais­sances en na­vi­ga­tion. Tous les concur­rents ont le même ba­teau : il me­sure 8 m de long et 1,60 m de large. Il est équi­pé d’ap­pa­reils élec­tro­niques ali­men­tés par des pan­neaux so­laires. Le plus dur est d’ap­prendre à le di­ri­ger. J’ai fait des sor­ties en mer pour m’exer­cer. Je me suis aus­si en­traî­né à ra­mer 1 heure 30 par jour pen­dant 1 an et de­mi. » « J’ai testé la vie à bord, sur­tout la nuit, car c’est le mo­ment le plus an­gois­sant. Par exemple, j’ai été obli­gé de trou­ver com­ment ca­ler mon corps pour ne pas rou­ler à cause des vagues, ap­prendre à re­mettre le ba­teau à l’en­droit s’il se re­tourne... Ce­la peut ar­ri­ver quand on fait pen­cher l’em­bar­ca­tion d’un cô­té... en fai­sant pi­pi ! Avant de se cou­cher, il faut cal­cu­ler la dis­tance qui se­ra per­due à cause des cou­rants ma­rins, quand on s’ar­rête la nuit, et ain­si la pré­voir dans notre tra­jec­toire. J’ai em­por­té des ali­ments sé­chés pour 50 jours et… du foie gras, pour me re­mon­ter le mo­ral, si be­soin ! »

Les ba­teaux de la course Rames Guyane ont été pré­sen­tés au Havre (76) le 6 sep­tembre. Oli­vier Ber­nard pré­voit de ra­mer

10 heures par jour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.