Ci­né : Un jour des Morts co­lo­ré et gai

Mon Quotidien - - FRANCE - M. S.

Par­ler de la mort n’est pas tou­jours triste ! C’est l’un des mes­sages du film d’ani­ma­tion La Lé­gende de Ma­no­lo, qui sort au­jourd’hui au ci­né­ma. Le réa­li­sa­teur ex­plore le thème du jour des Morts, une tra­di­tion fes­tive et co­lo­rée au Mexique (Amé­rique). Elle est cé­lé­brée de­puis plus de 3 000 ans. Plus qu’une fête, le jour des Morts s’ap­puie sur une croyance : tant que l’on en­tre­tient le sou­ve­nir des proches qui sont morts, leurs âmes ne s’éteignent pas. Elles conti­nuent à vivre dans le Mict­lan, « le monde des âmes ché­ries ». Elles res­tent près des vi­vants, par exemple quand on ra­conte leur his­toire, on cui­sine leurs plats ou on chante leur chan­son pré­fé­rée. De même, se­lon la croyance, il n’y a plus de bar­rière entre le monde des vi­vants et ce­lui des morts. Les morts peuvent ain­si re­ve­nir voir ceux qu’ils aiment. Cette fête est cé­lé­brée entre le 31 oc­tobre et le 2 no­vembre. Les fa­milles vont au ci­me­tière rendre vi­site à leurs an­cêtres. Elles dé­corent les tombes avec des fleurs, dont une es­pèce orange culti­vée pour l’oc­ca­sion. Elles dé­posent aus­si des bou­gies, des po­te­ries et des « ca­deaux ». Ce­la sert à cal­mer les es­prits en leur fai­sant plai­sir. Les fa­milles ap­portent de la nour­ri­ture que les morts ai­maient, des bon­bons (en forme de tête de mort, avec le pré­nom du dé­funt écrit sur le front), des fruits, des bois­sons... Cette fête est pla­cée sous le signe de la joie et du bon­heur. Après avoir prié pour l’âme des morts, les Mexi­cains se dé­guisent et vont dan­ser et mar­cher dans les rues. Quelle fête re­li­gieuse est cé­léb et dans de nom­breux autres pa a

Le film parle aus­si d’amour, ce­lui de Ma­no­lo pour la belle

Ma­ria, mais aus­si pour sa ma­man (à droite), mor te

quand il était pe­tit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.