Dans une en­tre­prise, qu’estce qu’un pé­dé­gé (P-DG) ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Chef. « C’est le Pré­si­dentDi­rec­teur Gé­né­ral. Cette per­sonne est le chef d’une en­tre­prise. » Taille. « Il existe dif­fé­rents types d’en­tre­prises et toutes n’ont pas de P-DG (ex. : un ma­ga­sin est di­ri­gé par un gé­rant). Il peut y avoir un P-DG dans une en­tre­prise qui n’em­ploie que 2 per­sonnes ou des cen­taines de mil­liers. Ce­la n’a rien à voir avec sa taille. Par­fois, le P-DG est ce­lui qui a créé la so­cié­té. Dans d’autres cas, l’en­tre­prise est an­cienne (comme To­tal) et les P-DG se suc­cèdent. Ils sont choi­sis par des per­sonnes réunies dans ce que l’on ap­pelle un conseil d’ad­mi­nis­tra­tion. » Pou­voir. « Le P-DG prend les dé­ci­sions pour l’ave­nir (ex. : fa­bri­quer un nou­veau pro­duit), dé­cide d’en­ga­ger des per­sonnes ou d’en li­cen­cier… Mais son pou­voir est en­ca­dré. Le P-DG doit res­pec­ter la loi. Ain­si, il n’a pas le droit de ren­voyer une per­sonne sans rai­son. S’il ne par­vient pas à bien faire fonc­tion­ner l’en­tre­prise, les membres du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion peuvent le ren­voyer. Les ac­tion­naires aus­si ont du pou­voir. Ce sont les per­sonnes qui mettent de l’ar­gent pour faire fonc­tion­ner l’en­tre­prise. Elles aus­si peuvent contes­ter les dé­ci­sions prises par le P-DG. » Dans le lan­gage fa­mi­lier, comment ap­pelle-t-on par­fois une en­tre­prise ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.