Quelles sont les ori­gines de la fête d’Hal­lo­ween ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par A. Ta­riel

Hi­ver. « Hal­lo­ween vient d’une fête très an­cienne des Celtes. Ap­pe­lée Sam­hain, elle dé­si­gnait l’ar­ri­vée de l’hi­ver le 1er no­vembre. À cette époque, l’hi­ver était une sai­son ef­frayante. Il n’y avait plus rien à man­ger, le froid était gla­cial, des loups at­ta­quaient des vil­lages... Beau­coup de gens mou­raient. » Sor­cière. « L’hi­ver a donc été as­so­cié à une vieille sor­cière en­tou­rée de mil­liers de per­son­nages dia­bo­liques. La veille de Sam­hain, on brû­lait des re­pré­sen­ta­tions (ex. : des­sins) de la sor­cière et on fai­sait beau­coup de bruit pour chas­ser les mau­vais es­prits. » Ci­trouille. « Par­mi ces êtres ma­lé­fiques, on trouve Jack O’Lan­tern, un far­fa­det joueur et far­ceur. Un jour, il perd à un jeu avec le diable et doit lui vendre son âme. Mais le diable ne veut même pas l’ac­cueillir en en­fer. Jack O’Lan­tern erre donc entre l’en­fer et le pa­ra­dis, dans le noir. Il re­çoit un ti­son pour s’éclai­rer, qu’il place dans une bet­te­rave (ou un na­vet). Quand des Celtes sont par­tis s’ins­tal­ler aux États-Unis (Amé­rique), la bet­te­rave a été rem­pla­cée par une ci­trouille, un lé­gume de sai­son que l’on trou­vait plus fa­ci­le­ment ! » La ci­trouille est une cu­cur­bi­ta­cée, comme le me­lon. Vrai ou faux ?

Des ci­trouilles éclai­rées d’Hal­lo­ween.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.