À plus de 180 m du sol, sans au­cune sé­cu­ri­té

Mon Quotidien - - À LA UNE - C. Hal­lé

Pa­ri réus­si ! Le funambule amé­ri­cain Nik Wal­len­da a re­lié 3 des plus hauts gratte-ciel de Chi­ca­go, aux États-Unis (Amé­rique), sur un câble ten­du à plus de 180 m du sol ! C’était di­manche soir. Cette hau­teur cor­res­pond à un im­meuble d’en­vi­ron 50 étages ! Des mil­liers de per­sonnes étaient réunies dans les rues pour as­sis­ter à sa tra­ver­sée, sans har­nais de sé­cu­ri­té (pour s’ac­cro­cher) ni fi­let ! L’ath­lète a réa­li­sé son dé­fi en 2 étapes : il a d’abord mis 6 mi­nutes et 30 se­condes pour tra­ver­ser les 138 m sé­pa­rant la tour ouest de la Ma­ri­na Ci­ty (179 m de haut) et le som­met du Leo Bur­nett (205 m). Puis il est re­mon­té en haut de la tour ouest de la Ma­ri­na Ci­ty et a par­cou­ru les 29 m la sé­pa­rant de la tour est… cette fois, les yeux ban­dés ! Nik Wal­len­da a été obli­gé d’ac­cé­lé­rer sa tra­ver­sée en rai­son du vent. Autre dif­fi­cul­té : le câble entre les 2 pre­mières tours (26 mètres à « mon­ter ») était plus in­cli­né qu’aux en­traî­ne­ments. Les or­ga­ni­sa­teurs avaient de­man­dé aux ha­bi­tants des tours de ne pas uti­li­ser de la­sers, de flashs d’ap­pa­reils photo ou de drones, afin de ne pas gê­ner l’acro­bate. En juin 2013, Nik Wal­len­da avait été le pre­mier à mar­cher sur une corde raide à plus de 450 m d’al­ti­tude au-des­sus du Grand Ca­nyon, aux ÉtatsU­nis (lire n° 5 005).

La chaîne Dis­co­ver y a dif fu­sé l’ex­ploit... avec un re­tard de 10 se­condes en cas de chute.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.