Pour­quoi les ath­lètes du Ke­nya sont-ils si forts au ma­ra­thon ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Corps. « Les Ké­nyans ont sou­vent un corps fin. Ils pèsent ra­re­ment plus de 60 kg. Mais au­cune étude ne prouve ce­la de ma­nière sûre. C’est faux de dire que tous les cé­lèbres cou­reurs de ce pays d’Afrique ont le même corps : Paul Ter­gat me­sure plus de 1,80 m et pèse 60 kg et Sa­muel Wan­ji­ru (mort en 2011) fai­sait 1,62 m et 50 kg. » École. « Il y a des rai­sons cultu­relles. C’est un pays de cou­reurs. Sou­vent, des en­fants courent aux cô­tés des ath­lètes sur des di­zaines de ki­lo­mètres ! Et les pe­tits Ké­nyans vont sou­vent à l’école en cou­rant. » En­traî­ne­ments. « Les ath­lètes ké­nyans suivent de très longs en­traî­ne­ments. Des Eu­ro­péens et des Amé­ri­cains disent avoir trou­vé leur rythme très dur ! Mais il ne faut pas non plus exa­gé­rer leur pré­pa­ra­tion : il y a aus­si des cas de do­page... » Afrique de l’Est. « Aux Jeux olym­piques de 2012, à Londres, les Ké­nyans (hommes et femmes) ont rem­por­té 9 mé­dailles sur 24 en courses de fond. Ils do­minent cette dis­ci­pline. Quand ce n’est pas le Ke­nya qui gagne, c’est sou­vent l’Éthio­pie. Cet autre pays d’Afrique de l’Est est un con­cur­rent sé­rieux ! » Quelle est la lon­gueur d’un ma­ra­thon ?

Wil­son Kip­sang a ga­gné le ma­ra­thon de New York en 2 h 10 min et 59 s. C’était sa pre­mière par ti­ci­pa­tion à cette course.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.