Pour­quoi a-t-on par­fois les yeux rouges sur les pho­tos ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION -

Lu­mière. « C’est une ques­tion de lu­mière. On a sou­vent les yeux rouges sur les pho­tos parce qu’elles sont prises à l’in­té­rieur ou de nuit, à l’aide d’un flash. » Pu­pille. « Notre pu­pille s’ouvre plus ou moins pour lais­ser pas­ser la lu­mière. Dans l’obs­cu­ri­té, elle est très ou­verte pour en faire en­trer un maxi­mum et nous per­mettre de re­con­naître les formes. Quand on uti­lise un flash, la lu­mière est sou­daine et la pu­pille n’a pas le temps de se re­fer­mer. Le flash éclaire donc une zone de la ré­tine, si­tuée au fond de l’oeil, qui at­tire toute la lu­mière. » Vais­seaux san­guins. « Mais pour­quoi n’avons-nous pas les yeux orange sur la pho­to ? Parce que la ré­tine contient des vais­seaux san­guins, de cou­leur rouge ! Cette cou­leur ap­pa­raît alors sur la pho­to, au ni­veau des yeux. L’ef­fet est en­core plus fort sur les yeux clairs. » Tech­nique. « Pour évi­ter les yeux rouges, on uti­lise un “pré­flash” qui en­voie une 1re lu­mière. Il pro­voque la ré­trac­ta­tion de la pu­pille. La pho­to est prise avec un 2e flash : la pu­pille est alors re­fer­mée. » La 1re pho­to­gra­phie date-t-elle de 1826 ou de 1926 ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.