Il a rou­lé à 333 km/h sur un « vé­lo-fu­sée »

Mon Quotidien - - FRANCE - M. Serre

Al­ler tou­jours plus vite, en se pré­pa­rant bien. C’est la fa­çon dont Fran­çois Gis­sy, 32 ans, pra­tique son sport ex­trême : le « vé­lo-fu­sée ». Ven­dre­di der­nier, il a bat­tu son propre re­cord de vi­tesse sur un VTT spé­cial. Trans­for­mé en bo­lide à mo­teur, le deux-roues a at­teint 333 km/h sur le cir­cuit du Cas­tel­let (83). Ce cy­cliste pas comme les autres ra­conte son ex­ploit. Pas­sion. « J’ai tou­jours eu une pas­sion pour la vi­tesse. J’ai com­men­cé par la mo­to. J’aime les dé­fis, les sciences, les cal­culs et la tech­nique. Sur­tout quand ils aident à créer quelque chose qui existe, comme ce vé­lo-fu­sée. » Ré­flé­chir. « Je ne suis pas un casse-cou qui se lance des dé­fis sans ré­flé­chir. Au contraire, tout est pen­sé dans les moindres détails. Car je risque ma vie sur ce vé­lo ! Par exemple, s’il y a une fuite sur le ré­ser­voir, je prends feu tout de suite. » Cha­leur. « Le vé­lo a mis 4,8 s pour at­teindre 333 km/h, sur une dis­tance de moins de 300 m. Le mo­teur est un mi­ni pro­pul­seur de fu­sée. Il fonc­tionne avec un car­bu­rant spé­cial, puis­sant. Si on en met sur sa chaus­sure, elle prend feu ! Pour que l’en­gin fonce d’un coup, le car­bu­rant se dé­com­pose et dé­gage beau­coup de cha­leur. Mais seuls de l’eau et de l’air sortent de la ma­chine. Le vé­lo est fait mai­son, ral­lon­gé pour que je puisse être très pen­ché. Ses pneus sup­portent une très grande vi­tesse. » Plai­sir. « À 333 km/h, on ne prend pas de plai­sir. Ce­la tire tel­le­ment sur les bras ! Et j’ai cru que ma tête al­lait par­tir d’un coup ! Le plai­sir vient après, en voyant le ré­sul­tat. » Quelle vi­tesse maxi­male un TGV V trans­porte des pas­sa­gers) ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.