En quoi consiste l’opé­ra­tion de l’ap­pen­di­cite ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Ca­mé­ra. « Au­jourd’hui, le ventre n’est plus ou­vert : l’opé­ra­tion est une coe­lio­sco­pie. On en­voie du di­oxyde de car­bone (un gaz) à l’aide d’une ai­guille pour gon­fler le ventre et per­mettre d’at­teindre les or­ganes par des pe­tits trous sur le ventre. Puis une mi­nus­cule ca­mé­ra est in­tro­duite, ain­si qu’une Ap­pen­dice. « L’ap­pen­di­cite est une in­flam­ma­tion de l’ap­pen­dice. Cet or­gane res­semble à un ver de terre : 10 cm de long et en­vi­ron 4 mm de large. At­ta­ché au gros in­tes­tin (le cô­lon), on ne sait pas bien à quoi il sert. En­flam­mé, il gonfle, de­vient rouge et se rem­plit de pus. Bru­ta­le­ment, le pa­tient a mal en bas du ventre à droite (mais toute dou­leur à cet en­droit n’est pas une ap­pen­di­cite !). Pour soi­gner cette ma­la­die, une seule so­lu­tion : opé­rer. On vit très bien sans ap­pen­dice. » pince. Le chi­rur­gien tra­vaille en voyant les or­ganes sur un écran : il coupe l’ap­pen­dice. C’est un geste tech­nique ra­pide, qui ne laisse que des pe­tites ci­ca­trices. Le pa­tient peut ra­pi­de­ment re­man­ger et sor­tir de l’hô­pi­tal. » Avant 20 ans. « On peut avoir une ap­pen­di­cite à tout âge mais, pour 2 per­sonnes sur 3, c’est avant 20 ans. C’est une opé­ra­tion très fré­quente : en­vi­ron 85 000 chaque an­née en France. » L’in­tes­tin de l’homme est di­vi­sé en 2 par­ties : le gros in­tes­tin et l’in­tes­tin...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.