Il re­voit sa femme après 30 ans dans le « noir » !

Mon Quotidien - - À LA UNE - C. Hal­lé

C’est un es­poir pour les aveugles et les mal­voyants. Lar­ry Hes­ter, 66 ans, a re­trou­vé la vue grâce à un oeil bio­nique ! Il était de­ve­nu aveugle il y a plus de 30 ans en rai­son d’une ré­ti­nite pig­men­taire, grave ma­la­die de la ré­tine (lire p. 2 et Com­prendre). Des mé­de­cins de l’uni­ver­si­té Duke, à Du­rham, aux États-Unis (Amé­rique), ont opé­ré Lar­ry en sep­tembre. Ils lui ont im­plan­té dans l’oeil gauche une pro­thèse de ré­tine. Elle ne re­donne pas en­tiè­re­ment la vue, mais elle aide les pa­tients à dis­tin­guer la lu­mière ain­si que les per­sonnes et les ob­jets en mou­ve­ment. Le 1er oc­tobre, 3 se­maines

Le sys­tème est com­po­sé d’une mi­ni-ca­mé­ra fixée sur des lu­nettes

après avoir été opé­ré, Lar­ry a pu re­voir sa femme ! Se­lon une étude bri­tan­nique, cer­tains pa­tients équi­pés de cette pro­thèse réus­sissent même à lire les lettres et les mots. Ce sys­tème fonc­tionne avec une mi­ni-ca­mé­ra fixée sur des lu­nettes. La ca­mé­ra capture des images et en­voie des si­gnaux élec­triques à des élec­trodes pla­cées sur la ré­tine. Ces si­gnaux ac­tivent le nerf op­tique, qui en­voie des mes­sages au cer­veau. Le pa­tient voit alors des formes lu­mi­neuses, qu’il doit ap­prendre à re­con­naître. Bio­nique (ici) : qui re­pro­duit ar ti­fi­ciel­le­ment (grâce à une « ma­chine ») le fonc­tion­ne­ment d’un or­gane « na­tu­rel ». Pro­thèse (ici) : ob­jet qui rem­place un membre ou un or­gane. Élec­trode (ici) : pe­tit ap­pa­reil mé­tal­lique trans­met­tant un cou­rant élec­trique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.