Une chambre de sol­dat in­chan­gée de­puis 100 ans

Mon Quotidien - - FRANCE - M. Serre

Le sol­dat Hu­bert Ro­che­reau avait 21 ans quand il est mort au champ de ba­taille en 1918, pen­dant la Pre­mière Guerre mon­diale (1914-1918). Ses pa­rents ont alors dé­ci­dé de gar­der sa chambre in­tacte, dans leur mai­son à Bé­lâbre (36). Quand ils l’ont ven­due, ils ont de­man­dé aux nou­veaux pro­prié­taires de ne pas tou­cher à la chambre… pen­dant les 500 ans à ve­nir ! Pour l’ins­tant, cette condi­tion a été respectée. Les pa­rents du sol­dat ont gar­dé livres de classe, paires de chaus­sures, gourde mé­tal­lique cri­blée de balles, dra­peaux, pipes, des­sus de lit... Tout est d’époque, même le pa­pier peint ! Mais la chambre ne se vi­site pas. Seule une femme de mé­nage as­sure son en­tre­tien, chaque se­maine, tan­dis que les ob­jets s’abîment peu à peu avec le temps.

La veste bleue du mi­li­taire a des pe­tits trous à cause du temps... et des mites.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.