De­puis quand les existent-ils ? ta­touages

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Mo­mies. « De­puis très long­temps ! On a re­trou­vé des traces de pig­ments de cou­leur in­sé­rés sous la peau de mo­mies da­tant du néo­li­thique. Ces dé­cou­vertes prouvent que la tech­nique du ta­touage exis­tait dé­jà. » Soi­gner. « On a même com­pris que cer­tains ta­touages ser­vaient à soi­gner. Des traces de pi­qûres se trouvent à l’en­droit des ar­ti­cu­la­tions et ne sont pas des formes dé­co­ra­tives. C’est le cas d’une mo­mie as­sez connue ap­pe­lée Öt­zi. Elle date de 3 300 ans avant Jé­sus-Ch­rist. Elle com­porte des traces de ta­touage sur la co­lonne ver­té­brale. » Ani­maux. « On a aus­si re­trou­vé des traces de des­sins d’ani­maux. Mais il est dif­fi­cile de don­ner un sens à ces re­pré­sen­ta­tions. Sou­vent, ces ta­touages semblent avoir été faits Lé­gion­naires. « On sait aus­si que les lé­gion­naires avaient des ta­touages. Et, au XIIIe (13e) siècle, sur des gens ayant du pou­voir, en­tou­rés de riches ob­jets dans leur tombe. » le na­vi­ga­teur Mar­co Polo a ra­con­té qu’il avait vu des per­sonnes ta­touées en Asie du Sud-Est. Mais l’âge d’or du ta­touage, c’est plu­tôt au­jourd’hui ! » Com­ment dit-on « un ta­touage » en an­glais ?

Un homme ta­toué à Bo­gotá, en Co­lom­bie (Amé­rique), sa­me­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.