ENTRE TERRE ET MER

Mon Quotidien - - OCÉANIE -

CONTEXTE Après Tho­mas Rei­ter et Hans Schle­gel, Alexan­der Gerst est le troi­sième as­tro­naute al­le­mand ac­cueilli dans l’ISS.

De­puis l’ISS, le 5 juin

LES FAITS

Alexan­der Gerst a pris cette photo quelques jours après son ar­ri­vée à bord de l’ISS. Il s’agit de la pé­nin­sule (ré­gion dont tous les cô­tés sont en­tou­rés par la mer, sauf un) de Banks, en Nou­velle-Zé­lande (Océa­nie).

COM­PRENDRE

Pen­dant la pre­mière se­maine de son sé­jour dans l’ISS, Alexan­der s’est fa­mi­lia­ri­sé avec (ha­bi­tué à) sa nou­velle mai­son. Puis il a com­men­cé son tra­vail. Sa mis­sion, bap­ti­sée Blue Dot (« point bleu » en an­glais), a com­por­té des di­zaines d’ex­pé­riences scien­ti­fiques sur les ma­té­riaux, le corps hu­main, le So­leil… En août, Alexan­der a aus­si par­ti­ci­pé à l’amar­rage (ac­cro­chage) de l’ATV-5. Cet en­gin spa­tial eu­ro­péen sans pi­lote trans­por­tait du ma­té­riel, du car­bu­rant et de la nour­ri­ture pour les as­tro­nautes. L’ATV a ser­vi ensuite de ca­mion-pou­belle de l’ISS. Il l’a dé­bar­ras­sée des ma­chines en panne, des em­bal­lages vides... En tra­ver­sant l’at­mo­sphère (« en­ve­loppe » de la Terre), les dé­chets ont été dé­truits en même temps que l’ATV. Dé­but oc­tobre, Alexan­der a ef­fec­tué sa pre­mière sor­tie dans l’espace. Il est res­té six heures hors de l’ISS, avec l’Amé­ri­cain Reid Wi­se­man. Ils ont rem­pla­cé du ma­té­riel qui ne fonc­tion­nait plus. En­fin, comme tous les autres oc­cu­pants de l’ISS, l’as­tro­naute a ex­pli­qué son tra­vail aux en­fants.

LE SAVIEZ-VOUS ?

En quelle an­née l’ISS a-t-elle ac­cueilli son pre­mier équi­page ?

2000. no­vembre En

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.