Un pre­mier pas vers la Lune puis vers Mars

Mon Quotidien - - À LA UNE - C. Hal­lé

Ven­dre­di, la cap­sule Orion, de l’Agence spa­tiale amé­ri­caine (NA­SA), a réus­si son pre­mier vol d’es­sai non ha­bi­té. Le vaisseau a dé­col­lé à 13 h 05 de la base de Cap Ca­na­ve­ral, aux États-Unis (Amé­rique), à bord d’une fu­sée Del­ta IV (4). Après 17 mi­nutes d’as­cen­sion, il a at­teint l’or­bite pré­vue et a fait 2 fois le tour de la Terre, la 2de fois à 5 800 km d’al­ti­tude. Ce­la cor­res­pond à 14 fois la dis­tance entre la Terre et l’ISS, la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale (400 km) ! Puis Orion a amer­ri dans l’océan Pa­ci­fique, frei­née par plu­sieurs pa­ra­chutes dont 3 gros. Au to­tal, le voyage a du­ré 4 heures et 24 mi­nutes.

a été frei­née par 3 gros pa­ra­chutes et s’est po­sée sur l’eau

« Ce vol ser­vait sur­tout à tes­ter le bou­clier ther­mique (sorte de coque ré­sis­tant à des tem­pé­ra­tures de 2 200 °C en ren­trant dans l’at­mo­sphère), les pa­ra­chutes et une sorte de mi­ni-fu­sée ca­pable d’éjec­ter les as­tro­nautes en cas de pro­blème au décollage » , ex­plique Alain Ci­rou, du ma­ga­zine Ciel & Espace. « Orion per­met­tra d’abord aux États-Unis d’en­voyer Orion est ren­trée dans l’at­mo­sphère à 32 000 km/h, après ses 2 tours de la Terre. Vrai ou faux ? des as­tro­nautes dans l’ISS (lire Contexte), ajoute Alain Ci­rou. Elle a été construite pour em­por­ter 4 as­tro­nautes du­rant 21 jours au maxi­mum. Elle pour­ra donc, dans un 2d temps, faire une sé­rie de vols d’es­sai non ha­bi­tés au­tour de la Lune, vers 2018. Le pre­mier vol ha­bi­té au­ra lieu vers 2020. » Au­cune na­vette n’est par­tie à la conquête de la Lune de­puis plus de 40 ans (lire Historique). « Les Amé­ri­cains es­pèrent ensuite mettre au point une cap­sule du même type, mais ca­pable cette fois d’al­ler jus­qu’à la pla­nète Mars. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.