Les ani­maux d’un zooo les pattes dans l’eau

Mon Quotidien - - FRANCE - M. S.

2 cro­co­diles nains, 1 im­pa­la, 1 gnou à queue blanche, 1 grue à tête cou­ron­née... Par­mi les 3 800 ani­maux de la Ré­serve afri­caine de Si­gean (11), plu­sieurs sont morts après les inon­da­tions, fin no­vembre. « Le parc a su­bi beau­coup de dé­gâts, ra­conte Ga­briel de Je­sus, qui tra­vaille à la Ré­serve. Les lions avaient de l’eau jus­qu’en haut des pattes. L’eau a at­teint plus de 2 m de haut par en­droits, comme dans le vi­va­rium. Nous y avions dé­pla­cé les ani­maux les plus lé­gers, comme les pe­tits al­li­ga­tors du Mis­sis­sip­pi. Mais d’autres, plus gros, sont res­tés sur place, comme les 2 fe­melles cro­co­diles nains. Ce sont des ani­maux tro­pi­caux, ha­bi­tués à une tem­pé­ra­ture de 23 °C. Ils sont res­tés plu­sieurs heures dans une eau à 5 °C. Ils sont sû­re­ment morts à cause de la dif­fé­rence de tem­pé­ra­ture. Le pro­blème des inon­da­tions est ré­gu­lier. Une digue a été re­cons­truite après 1999, mais elle n’est pas as­sez haute. » « Il va fal­loir at­tendre avant de sa­voir si tous les ani­maux sur­vi­vants vont bien, ex­plique Ga­briel de Je­sus. On n’a pas pu ac­cé­der à une par­tie du parc pen­dant 3 jours. Des bêtes ont pas­sé beau­coup de temps dans l’eau et elles risquent de dé­ve­lop­per une pneu­mo­nie (ma­la­die des pou­mons). D’autres s’étaient ré­fu­giées dans des en­droits plus en hau­teur. Mais, comme dans la na­ture, les ani­maux du parc ont des chefs, qui ont la prio­ri­té pour grim­per sur les hau­teurs avec leur fa­mille. Ils em­pêchent les autres de les re­joindre. Ré­sul­tat : les “cé­li­ba­taires” ou les faibles sont lais­sés de cô­té. C’est la sé­lec­tion na­tu­relle ! » Quel est le cri du cro­co­dile ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.