Des col­lé­giens vivent t comme des sol­dats

Mon Quotidien - - FRANCE - M. Serre

L’his­toire ne s’ap­prend pas que dans les livres. De­puis 3 se­maines, les élèves de 3e du col­lège Anne-Frank, au Mans (72), creusent et amé­nagent une tran­chée der­rière leur éta­blis­se­ment. Le but ? Vivre comme des sol­dats de la Pre­mière Guerre mon­diale (1914-1918). « Je ne vou­lais pas que mes élèves ap­prennent cette pé­riode en re­co­piant les livres, ex­plique Anne-Claire Guillaume, la prof à l’ori­gine de cette idée. Il fal­lait que les le­çons leur parlent. Je leur ai donc pro­po­sé une ex­pé­rience : pas­ser la nuit du 15 au 16 dé­cembre dans une tran­chée qu’ils au­ront eux-mêmes creu­sée et ar­ran­gée. Elle fait 4 m de long et 1,60 m de pro­fon­deur. En plus de l’his­toire, ils tra­vaillent aus­si les maths et le fran­çais. Par exemple, pour cal­cu­ler le bois dont ils ont be­soin lors des tra­vaux. Ou pour écrire une lettre à leur fa­mille, comme s’ils étaient des sol­dats. » « Au dé­but, je trou­vais le pro­jet un peu fou, se sou­vient Er­wan, 15 ans. Mais c’est une ex­pé­rience plus vi­vante que de res­ter en classe ! On s’en­nuie moins. Comme à l’époque, les filles ont fa­bri­qué des fu­sils. Mais là, ils sont en bois ! Et les gar­çons ont creu­sé la terre. On sait main­te­nant que c’était une vraie ga­lère. Du­rant notre nuit dans la tran­chée, on se­ra di­vi­sés en 4 ré­gi­ments. Cha­cun d’eux mon­te­ra la garde 2 heures. On ne pour­ra ni par­ler fort ni re­le­ver la tête au-des­sus de la tran­chée. On dor­mi­ra sur la paille dans un abri, à l’ar­rière du front. Et on man­ge­ra un re­pas de sol­dat, com­po­sé de pain noir, de riz, de soupe et d’eau. » Le tout éclai­ré à la bou­gie ! Quel est le sur­nom des sol­dats mon­diale (1914-1918) ?

Les col­lé­giens pré­sen­te­ront leur tran­chée lors d’une ex­po­si­tion or­ga­ni­sée le 18 dé­cembre. « Ils se­ront éva­lués pour sa­voir s’ils ont re­te­nu la le­çon et le vo­ca­bu­laire de l’époque » , ex­plique la prof.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.