Beau­coup de Fran­çais ont-ils les mêmes pré­nom et nom ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Baisse. « Il est im­pos­sible de don­ner le nombre exact ! En France, nous dis­po­sons d’un fi­chier avec les pré­noms don­nés dans tout le pays de­puis 1900. Ce que je peux dire, c’est qu’il y a de plus en plus de pré­noms dif­fé­rents. Donc, lo­gi­que­ment, si les gens choi­sissent de plus en plus de pré­noms dif­fé­rents, la pro­ba­bi­li­té d’avoir des in­di­vi­dus avec le même nom et le même pré­nom baisse. » Ma­rie ou Jean. « De 1900 à 1945, il y avait un très grand nombre de per­sonnes ap­pe­lées Ma­rie ou Jean. Dans ces an­nées-là, les mêmes pré­noms étaient don­nés à 1 en­fant sur 10. Au­jourd’hui, les pré­noms les plus don­nés (Em­ma, Lo­la, Na­than, Lu­cas...) concernent beau­coup moins d’en­fants. » Ra­re­té. « Ce­la veut dire que les gens veulent de plus en plus dif­fé­ren­cier leur en­fant des autres. Notre étude montre que c’est d’abord le sou­ci de ra­re­té qui ex­plique le choix du pré­nom. Quand on dit que les gens sont in­fluen­cés par le per­son­nage d’une sé­rie té­lé, ce n’est pas tout à fait vrai. Ils choi­sissent ce pré­nom d’abord parce qu’ils ne le connais­saient pas (et non par “amour” pour la sé­rie !). Dès qu’un pré­nom de­vient fré­quent, il est beau­coup moins choi­si. » Que si­gni­fie le mot « pa­tro­nyme » ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.