Ce « bus au ca­ca » ne pro­duit au­cune odeur !

Mon Quotidien - - À LA UNE - A. Ta­riel

Le ca­ca peut être une éner­gie « propre » ! Au Royaume-Uni (Eu­rope), un bus cir­cule de­puis peu entre la ville de Bath et l’aé­ro­port de Bris­tol grâce à du bio­gaz. Ce car­bu­rant est pro­duit à par­tir du ca­ca des ha­bi­tants de la ré­gion (que l’on trouve dans les eaux usées), mais aus­si de dé­chets ali­men­taires. En se dé­com­po­sant, tout ce­la pro­duit un gaz : le mé­thane. En le mé­lan­geant avec un autre gaz, du pro­pane, on ob­tient un car­bu­rant per­met­tant de faire rou­ler un bus ! Ain­si, les dé­chets pro­duits par une fa­mille de 5 per­sonnes en une an­née per­mettent de faire cir­cu­ler un bus trans­por­tant 40 per­sonnes pen­dant 300 km ! Cette nou­velle source d’éner­gie est beau­coup moins pol­luante que l’es­sence, car elle re­jette très peu de gaz à ef­fet de serre. Ce « bus au ca­ca », ap­pe­lé Bio-Bus, ne pro­duit au­cune odeur. « Il amé­liore la qua­li­té de l’air et, sur­tout, il cir­cule grâce aux per­sonnes vi­vant dans la ré­gion. Sû­re­ment même grâce à celles qui prennent le bus ! » a dé­cla­ré au jour­nal bri­tan­nique The Te­le­graph le di­rec­teur de l’en­tre­prise qui construit le vé­hi­cule. D’autres villes d’Eu­rope ré­flé­chissent à uti­li­ser leurs dé­chets pour faire du bio­car­bu­rant. Le ca­ca et les autres dé­chets na­tu­rels peuvent même ser­vir à pro­duire du gaz pour chauf­fer les mai­sons. Cette nou­velle source d’éner­gie a sans doute un bel ave­nir, car elle n’est pas chère... et elle est to­ta­le­ment in­épui­sable ! Au Royaume-Uni, dans une voi­ture, le vo­lant est-il à gauche ou à droite ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.