D’un ba­teau mau­dit va être ex­po­séee

Mon Quotidien - - FRANCE - M. S.

Le Grand-SaintAn­toine était un ba­teau de com­merce mau­dit. Re­ve­nu d’un voyage en Sy­rie (Asie), il a ap­por­té la peste, en France, en 1720. Son ancre a été trou­vée en 1982 par 2 plon­geurs, au large de Mar­seille (13). Sor­tie de l’eau en 2012, elle a été net­toyée et trai­tée pour être conser­vée. Elle se­ra bien­tôt ex­po­sée au mu­sée de la ville. Le na­vire trans­por­tait des tis­sus pré­cieux in­fec­tés par la peste. Pen­dant le voyage, la ma­la­die a tué plu­sieurs ma­rins. Mais, au lieu de mettre le ba­teau en qua­ran­taine dès son ar­ri­vée à Mar­seille, le maire l’a au­to­ri­sé à je­ter l’ancre au port. La mar­chan­dise y a été dé­char­gée... la peste avec. La ma­la­die a fait 50 000 morts en quelques se­maines. Elle s’est en­suite ré­pan­due en France, où elle a fait plus de 100 000 morts en 2 ans. Le plus grand port de com­merce de France est ce­lui de Mar­see

L’ancre du Grand-Saint-An­toine me­sure 3,80 m de haut, 2,50 m de large et pèse près de 1 tonne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.