La reine était sans doute la femme de Né­fe­re­frê

Mon Quotidien - - À LA UNE - C. Hal­lé

Le nom et les titres de la reine étaient ins­crits sur les murs de la tombe

On est loin de tout connaître sur l’Égypte an­cienne ! Des ar­chéo­logues de Ré­pu­blique tchèque (Eu­rope) viennent de dé­cou­vrir la tombe d’une reine jus­qu’alors in­con­nue, sur le site d’Abou Sir, près du Caire, en Égypte (Afrique) (carte). Son nom : Khant Kaous III (3), a an­non­cé au dé­but du mois le mi­nis­tère égyp­tien des An­ti­qui­tés. « Sur le site d’Abou Sir, il y a plu­sieurs pyramides de pha­raons de la Ve (5e) dy­nas­tie, qui vi­vaient il y a en­vi­ron 4 500 ans, ex­plique l’égyp­to­logue Na­tha­lie Lien­hard. La tombe de Khant Kaous III date du mi­lieu de cette dy­nas­tie. Comme elle se trou­vait sur le site fu­né­raire de Né­fe­re­frê, on pense que la reine était la femme de ce pha­raon. Ce­la ne veut pas dire qu’elle a ré­gné. » Les spé­cia­listes ont dé­ter­ré des ob­jets fu­né­raires ser­vant d’of­frandes. Ils ont éga­le­ment dé­chif­fré des ins­crip­tions sur les murs de la tombe, no­tam­ment le nom et les titres de la reine, ce qui a per­mis de l’iden­ti­fier. « Grâce à cette dé­cou­verte, on va sans doute en ap­prendre da­van­tage sur cette pé­riode, du­rant la­quelle les pre­mières pyramides ont été construites (lire His­to­rique) » , es­père la spé­cia­liste.

La tombe de la reine Khant Kaous III (3) sur le site d’Abou Sir, en Égypte (Afrique).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.