In­ven­tion : com­ment fonc­tionne un coeur ar­ti­fi­ciel ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par A. Ta­riel

Plas­tique. « C’est un coeur en plas­tique qui re­pro­duit le fonc­tion­ne­ment d’un vrai coeur. Il est com­po­sé de 2 ven­tri­cules. Ils sont for­més d’une par­tie qui peut bou­ger, pour se contrac­ter, et ain­si pous­ser le sang dans les ar­tères et les veines. » Boeuf. « L’in­té­rieur des ven­tri­cules est fait d’une ma­tière bio­lo­gique, pour ne pas abî­mer le sang. Elle est fa­bri­quée à par­tir du tis­su qui en­ve­loppe le coeur du boeuf. » Pompe. « Ce coeur ar­ti­fi­ciel se contracte grâce à une pompe ac­tion­née par un mi­ni-mo­teur. Pour le faire fonc­tion­ner, un fil sort de la poi­trine du pa­tient et est re­lié à des bat­te­ries d’en­vi­ron 3 kg, qu’il porte comme un pe­tit sac sur l’épaule. Il doit les chan­ger toutes les 4 heures. La nuit, le pa­tient garde les bat­te­ries, mais elles se branchent éga­le­ment sur une prise élec­trique. » Es­ca­lier. « Comme un vrai coeur, le coeur ar­ti­fi­ciel s’adapte aux ac­ti­vi­tés du ma­lade. Des cap­teurs lui per­mettent de connaître ses be­soins. Si le pa­tient monte un es­ca­lier ou marche plus vite, le coeur ar­ti­fi­ciel bat plus vite. » Com­bien de litres de sang un en­fant de 10 ans pos­sè­det-il : 3 litres ou 5 litres ?

Le coeur ar ti­fi­ciel fa­bri­qué par l’en­tre­prise Car­mat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.