40 jours seul sur une île dé­serte

Mon Quotidien - - FRANCE - M. Serre

Vivre seul sur une île dé­serte pen­dant 40 jours. C’est ce que s’ap­prête à faire Gau­thier Tou­le­monde. En oc­tobre, ce pa­tron d’en­tre­prise ins­tal­le­ra son bu­reau sur une toute pe­tite île fran­çaise sans ha­bi­tants, en Nou­vel­leCa­lé­do­nie (océan Pa­ci­fique), soit à 17 000 km de la France. Ce « Ro­bin­son Cru­soé » a dé­jà fait une ex­pé­rience du même type en 2013, en In­do­né­sie (Asie). Il ra­conte son aven­ture dans un livre, Ro­bin­son vo­lon­taire (édi­tions Ar­thaud), pa­ru mer­cre­di. Le but de cet éloi­gne­ment ? Prou­ver qu’il est pos­sible de tra­vailler à dis­tance. Pour sa pro­chaine aven­ture, il de­vra sou­vent le faire la nuit, à cause du dé­ca­lage ho­raire (11 heures). Il uti­li­se­ra des pan­neaux so­laires et des mi­ni-éo­liennes pour faire fonc­tion­ner son or­di­na­teur. Quand il ne tra­vaille­ra pas, il pê­che­ra sa nour­ri­ture au pis­to­let-har­pon. Même s’il a un té­lé­phone por­table très puis­sant, il se­ra plus iso­lé que lors de son ex­pé­rience en 2013. Cette fois, il n’au­ra pas de chien ou de chat. L’île est si­tuée à 2 jours de ba­teau de la pre­mière terre ha­bi­tée. Il de­vra donc faire at­ten­tion à ne pas se bles­ser ou tom­ber ma­lade ! Cette île a peu de vé­gé­ta­tion, donc il au­ra peu d’en­droits pour se pro­té­ger du so­leil. Et il y pleut très peu. Pour boire, l’ex-ban­quier uti­li­se­ra une ma­chine pour en­le­ver le sel de l’eau de mer. Il af­fron­te­ra des four­mis élec­triques, des arai­gnées énormes... Il fe­ra aus­si des re­le­vés pour les scien­ti­fiques. Il veut mon­trer que cet éco­sys­tème est fra­gile, et que, bien­tôt, beau­coup d’îles risquent d’être sub­mer­gées à cause du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique. À cô­té de quels grands pays la si­tuée ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.