Ça veut dire quoi, « faire l’apo­lo­gie du ter­ro­risme » ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Ter­ro­risme. « C’est dire en pu­blic (de­vant du monde, dans un jour­nal, à la ra­dio...) qu’un acte de ter­ro­risme est bien ou qu’un ter­ro­riste a fait quelque chose de bien. Par exemple, dé­cla­rer : “Les hommes qui ont com­mis les at­ten­tats du 11 sep­tembre 2001 à New York sont des hé­ros”, c’est faire l’apo­lo­gie du ter­ro­risme. » Presse. « En France, c’est pu­ni par la loi de­puis 1992. Ce­la a été ajou­té à la loi sur la li­ber­té de la presse de 1881. Les jour­na­listes sont libres de tout dire, sauf, par exemple, que le ter­ro­risme, c’est bien. » Loi. « Mais, de­puis 2014, ce­la fait par­tie de la loi an­ti­ter­ro­riste. Le but de ce chan­ge­ment est de pu­nir plus sé­vè­re­ment les cou­pables de ce genre de pa­roles ( jus­qu’à 5 ans de pri­son et 75 000 eu­ros d’amende). La peine est plus lourde si ces pa­roles sont te­nues sur In­ter­net. » Opi­nion. « Ce­la sou­lève des ques­tions. Dire une phrase comme : “Ces at­ten­tats sont bien” est une opi­nion. C’est une opi­nion odieuse et cho­quante, mais c’est une opi­nion. En France, on est libre de ses opi­nions. Mais la li­ber­té d’ex­pres­sion (lire n° 5 479) est li­mi­tée quand la sé­cu­ri­té d’un pays est me­na­cée. » Com­ment s’ap­pelle le lieu où les ma­gis­trats (les juges) font leur tra­vail : rendre la jus­tice ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.