« Avec cette tech­nique, on va lire 70 pages de plus »

Mon Quotidien - - À LA UNE - L. La­rour

Des scien­ti­fiques ont in­ven­té une nou­velle tech­nique pour lire les papyrus d’Her­cu­la­num sans les dé­truire. Da­niel De­lattre, l’un des chercheurs, ex­plique l’in­té­rêt de ces papyrus : « La bi­blio­thèque re­trou­vée à Her­cu­la­num est la seule de l’An­ti­qui­té à être ar­ri­vée en­tière jus­qu’à nous. C’était celle du beau-père de Jules Cé­sar ! 600 papyrus y étaient ran­gés, en­rou­lés bien ser­rés sur eux-mêmes. Le jour de l’ex­plo­sion du vol­can, ils ont été ex­po­sés à une tem­pé­ra­ture dé­pas­sant 250 °C. L’ex­té­rieur de tous ces rou­leaux a brû­lé et a dur­ci avec la lave, le temps, et la boue. Ce­la a for­mé une couche de pro­tec­tion du­rant des cen­taines d’an­nées. Mais ce­la les rend im­pos­sibles à ou­vrir sans les abî­mer. Nous avions jus­qu’à pré­sent une ma­chine spé­ciale dé­rou­lant le papyrus de 1 mil­li­mètre par jour. Mais c’est très long et le dé­but du rou­leau reste illi­sible. C’est comme si on n’avait que les 70 der­nières pages d’un livre. » Ces pages parlent de phi­lo­so­phie, de mu­sique, d’art... Dé­sor­mais, les chercheurs se servent d’une autre tech­nique. « L’encre uti­li­sée du­rant l’An­ti­qui­té était faite à par­tir de fu­mée, ex­plique Da­niel De­lattre. Elle ne pé­né­trait pas dans le papyrus. Ce­la forme une sorte de re­lief à la sur­face. » Des ap­pa­reils spé­ciaux re­pèrent l’encre à tra­vers les feuilles de papyrus. C’est ain­si que le cher­cheur a dé­chif­fré des lettres grecques et des mots à l’in­té­rieur des papyrus, sans les ou­vrir. « Ça va être long, mais on va dé­chif­frer 70 pages de plus. Et on peut es­pé­rer que d’autres, plus tard, ar­ri­ve­ront à lire le dé­but... »

Des ap­pa­reils spé­ciaux re­pèrent l’encre à tra­vers les papyrus !

Sur quoi les textes ont-ils été écrits après les papyrus ? Papyrus (ici) : texte écrit sur un papyrus, une sor te de pa­pier fa­bri­qué avec les feuilles d’une plante (ap­pe­lée papyrus). An­ti­qui­té (ici) : pé­riode de l’His­toire qui va de la fin de la pré­his­toire à la chute de l’Em­pire ro­main (476 après Jé­sus-Ch­rist). Beau-père (ici) : père de la femme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.