Le fait re­li­gieux (en­sei­gné à l’école), c’est quoi ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Sa­voir. « C’est l’en­semble des connais­sances sur les re­li­gions. Par exemple, sa­voir que le texte sa­cré des juifs et des chré­tiens est la Bible, ce­lui des mu­sul­mans, le Co­ran... En­sei­gner le fait re­li­gieux, ce n’est pas en­sei­gner une re­li­gion. La re­li­gion est une croyance, c’est per­son­nel. Le fait re­li­gieux est un sa­voir qui concerne tout le monde. » Croire. « La per­sonne char­gée d’en­sei­gner le fait re­li­gieux n’est pas là pour convaincre qu’il faut croire en une re­li­gion plu­tôt qu’en une autre. Il n’est donc pas ques­tion qu’un prêtre, un rab­bin (chef re­li­gieux juif ) ou un imam (chef re­li­gieux mu­sul­man) en parle à l’école. » Ma­tière. « Le fait re­li­gieux n’est pas une ma­tière. On peut en par­ler en fran­çais, en his­toire, en géo­gra­phie, en des­sin… En fran­çais, tu ap­prends ain­si que le pré­fixe “mo­no” si­gni­fie “seul”. Une re­li­gion mo­no­théiste est donc une re­li­gion avec un seul dieu (contraire de po­ly­théiste : plu­sieurs dieux). En his­toire, tu ap­prends les dif­fé­rences entre l’art ro­man et l’art go­thique des églises. Le fait re­li­gieux aide à com­prendre le monde au­tour de soi. Par exemple, pour­quoi un de tes co­pains ne mange pas de porc, pour­quoi un autre fête Noël... » Com­ment s’ap­pelle le lieu de prière des juifs ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.