Pour­quoi cer­tains res­tau­rants re­çoivent-ils des étoiles ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Notes. « Ces étoiles sont comme des ré­com­penses ou des bonnes notes à l’école. » Guide. « À l’ori­gine, Mi­che­lin ne fai­sait que des pneus. En 1900, cette marque a eu l’idée d’of­frir à ses clients un guide avec les res­tau­rants du bord des routes. De­vant le suc­cès, Mi­che­lin dé­cide de le vendre. En 1926, il in­vente le sys­tème des étoiles pour dis­tin­guer les meilleurs. Au­jourd’hui, ces étoiles sont cé­lèbres. Pour un res­tau­ra­teur, en avoir une, c’est rem­plir son car­net de ré­ser­va­tions ! » 3. « Le maxi­mum d’étoiles est 3. Au to­tal, 26 res­tau­rants ont 3 étoiles. Ce sont de grands res­tau­rants, chers (plu­sieurs cen­taines d’eu­ros le me­nu). Les ins­pec­teurs du guide jugent d’abord la qua­li­té de ce qu’il y a dans l’as­siette. Mais aus­si le dé­cor de la salle, la vais­selle, la fa­çon dont les plats sont ser­vis et pré­sen­tés... Et la pré­sence d’un som­me­lier compte dans la note. Il y a des res­tau­rants “étoi­lés” par­tout en France. C’est Pa­ris qui en compte le plus (plus de 80). En­suite, il y a la Côte d’Azur et la ré­gion de Lyon. » OEufs mayon­naise. « Bien sûr, un res­tau­rant sans étoile peut être ex­cellent ! Une bonne cui­sine n’a rien à voir avec le prix. De bons oeufs mayon­naise faits avec amour valent toutes les étoiles ! » Qu’est-ce qu’une bri­gade de cui­sine ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.