Koua­chi, Cou­li­ba­ly : a-t-on le droit de chan­ger de nom ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Pos­sible. « C’est pos­sible. Mais il est im­pos­sible de dire que toutes les per­sonnes qui portent ces noms, et qui veulent les chan­ger, au­ront le droit de le faire. Ce­la se fait au cas par cas. » Loi. « La loi per­met à ceux qui ont un nom dif­fi­cile à por­ter (lire ci-des­sous) de le chan­ger. Elles doivent faire un dos­sier et l’en­voyer au mi­nis­tère de la Jus­tice. On ne change pas son nom comme on veut ! » Gros mot. « Des per­sonnes sont char­gées d’étu­dier ces dos­siers. Des cri­tères per­mettent d’ac­cep­ter ou pas la de­mande. Par­mi eux : un nom ri­di­cule (ex. : un gros mot), un nom à l’or­tho­graphe très com­pli­quée, ou en­core un nom qui va dis­pa­raître (quand il n’y a pas d’en­fants qui le por­te­ront). Ce­lui qui de­mande doit ex­pli­quer les rai­sons pré­cises pour les­quelles son nom est dur à por­ter dans sa vie. Exemple : por­ter le même nom que ce­lui d’un meur­trier dont les mé­dias parlent beau­coup (ex. : Koua­chi et Cou­li­ba­ly). » Ac­cep­tées. « En 2013, le mi­nis­tère de la Jus­tice a re­çu 2 349 de­mandes. 1 146 ont été ac­cep­tées, 652 ont été re­fu­sées (551 sont en­core à l’étude). De­puis les at­ten­tats, le nombre de de­mandes n’a pas aug­men­té. » Un enfant peut de­man­der à chan­ger de nom. Vrai ou faux ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.