UNE ME­NACE ENFOUIE SOUS L’EAU

Mon Quotidien - - LES COMBATS MARITIMES 11 -

CONTEXTE Pen­dant le conflit, les pays en guerre cherchent à ache­mi­ner les mu­ni­tions par les mers et les océans. Mais les U-Boote, des sous-ma­rins al­le­mands, coulent tous les na­vires sur leur che­min.

Date et lieu non pré­ci­sés ir­lan­daises, bom­bar­dé par un sous­ma­rin al­le­mand. 128 Amé­ri­cains pé­ris­sent. Cette at­taque jus­ti­fie­ra en par­tie l’en­trée en guerre des États-Unis, en 1917. • 25 U-Boote seule­ment étaient en ser­vice au dé­but de la guerre, contre 79 sous-ma­rins bri­tan­niques et 72 fran­çais. Mais l’Al­le­magne va en construire plus de 300 jus­qu’en 1918. • 6 400 na­vires mar­chands (rem­plis de mar­chan­dises) sont cou­lés par des sous-ma­rins al­le­mands pen­dant la Pre­mière Guerre mon­diale. • 200 sous-ma­rins al­le­mands ont été dé­truits par les Al­liés (sol­dats de pays amis de la France) pen­dant la guerre. • 24 heures. C’est le temps maxi­mum que les U-Boote peuvent pas­ser sous l’eau en 1918. Au dé­but de la guerre, ils ne pou­vaient pas res­ter im­mer­gés plus de deux heures. • 20 tor­pilles (ca­nons) sont ins­tal­lées sur chaque U-Boot. Il n’y en avait que deux au dé­but de la guerre.

LES FAITS

LE SAVIEZ-VOUS ?

Quel ou­til per­met à un sous-ma­rin se trou­vant sous l’eau de voir à la sur­face ? pé­ri­scope. Un

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.