Pour­quoi la blanche ? neige est-elle

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Lu­mière. « La lu­mière envoyée par le So­leil sur la Terre est com­po­sée de toutes les cou­leurs (celles de l’arc-en-ciel). “Mé­lan­gées”, ce­la donne une lu­mière blanche. Quand la lu­mière éclaire un ob­jet dont la sur­face est verte, cette sur­face ab­sorbe toutes les cou­leurs sauf le vert. Tu vois donc cette sur­face verte. La neige, elle, ren­voie toutes les cou­leurs, elle n’en ab­sorbe au­cune. Ré­sul­tat : éclai­rée par la lu­mière du So­leil, nos yeux voient la neige blanche. Mais si, la nuit, tu l’éclaires avec une lu­mière rouge, tu la ver­ras rouge ! » Mi­roirs. « En plus d’être blanche, la neige est lu­mi­neuse. En ef­fet, c’est comme si elle était com­po­sée de mil­liards de mi­nus­cules mi­roirs. Tous ces mi­roirs ré­flé­chissent la lu­mière, un peu comme un dia­mant. Ré­sul­tat : la neige est éblouis­sante au so­leil. » Glace. « La neige n’est pas trans­pa­rente : pour­tant elle se com­pose d’eau (comme la glace qui, elle, est trans­pa­rente). Quand la lu­mière entre dans la neige, elle n’ar­rive pas à pas­ser, car elle est ren­voyée dans tous les sens par les cris­taux de neige (comme dans des mi­nus­cules mi­roirs). Pour cette rai­son, il est im­pos­sible de voir au tra­vers. » On ap­pelle né­vé la par­tie d’un gla­cier où la neige tas­sée se trans­forme en glace. Vrai ou faux ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.