À RETENIR

Mon Quotidien - - PLAYBAC PRESS -

1 Le So­leil dif fuse son éner­gie sous forme de rayons. Ces der­niers tra­versent l'es­pace et at­teignent l'at­mo­sphère de la Terre. 2 Une par tie des rayons (les plus dan­ge­reux) sont ren­voyés dans le vide spa­tial par la couche d'ozone, si­tuée au som­met de l'at­mo­sphère. 3 Les autres rayons pé­nètrent l'at­mo­sphère et ar­rivent à la sur face de la Terre, qu'ils ré­chauf fent. Le ni­veau des mers monte, la tem­pé­ra­ture des océans change et les cou­rants océa­niques sont per tur­bés. Les vé­hi­cules re­jettent du CO2, qui ac­cen­tue (aug­mente) l'ef fet de serre. La ban­quise re­cule. Les usines re­jettent beau­coup de gaz car­bo­nique dans l'at­mo­sphère.

L'ef­fet de serre est un phé­no­mène na­tu­rel ou cau­sé par l’homme.

Mais les gaz pol­luants re­je­tés par les ac­ti­vi­tés de l’homme s'ac­cu­mulent sous la couche d’ozone et ren­voient une par tie de cette cha­leur vers la Terre. C'est l'ef fet de serre cau­sé par l'homme. Ce­la pro­voque un chan­ge­ment ra­pide du cli­mat mon­dial. Les gla­ciers fondent. Le chauf fage et la cli­ma­ti­sa­tion re­jettent des gaz mau­vais pour la pla­nète. 4 Une par tie de l'éner­gie non ab­sor­bée par la Terre est ren­voyée di­rec­te­ment dans l'at­mo­sphère : c'est l'ef fet de serre na­tu­rel. 5 Les pluies sont plus abon­dantes (en grande quan­ti­té), les inon­da­tions, plus nom­breuses et les pé­riodes de sé­che­resse, plus rudes (dures et bru­tales). On coupe trop d’arbres. Pour tant, ils ab­sorbent le gaz car­bo­nique.

At­mo­sphère (ici) :

couches de gaz au­tour d’une pla­nète. gaz car­bo­nique, aus­si ap­pe­lé di­oxyde de car­bone.

CO : Dé­fo­res­ta­tion :

des­truc­tion de la fo­rêt par l'homme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.