Quels po­li­ciers ont le droit de por­ter une arme ?

Mon Quotidien - - LA QUESTION - En­tre­tien réa­li­sé par R. Botte

Pis­to­let. « Tous les po­li­ciers de la po­lice na­tio­nale (gar­diens de la paix, of­fi­ciers et com­mis­saires) ont un pis­to­let. Ils le portent quand ils sortent du com­mis­sa­riat, pour par­tir en mis­sion. Mais les po­li­ciers mu­ni­ci­paux ne sont ar­més que si le maire de leur ville le dé­cide. » Coffre-fort. « Chaque po­li­cier a son arme. S’il la garde pour ren­trer chez lui, il doit avoir un gi­let pa­re­balles et pou­voir la ran­ger dans un lieu sûr (fer­mé à clé). S’il le laisse au com­mis­sa­riat, le pis­to­let est ran­gé dans un coffre-fort. Pour avoir le droit d’avoir ce pis­to­let, tout po­li­cier doit faire au moins 3 séances de tirs d’en­traî­ne­ment par an. » Dan­ger de mort. « Un po­li­cier n’uti­lise son pis­to­let que s’il est en dan­ger de mort ou si la vie d’une autre per­sonne est me­na­cée. Ce­la s’ap­pelle “la lé­gi­time dé­fense”. Un po­li­cier qui ne peut plus por­ter d’arme (par exemple, un po­li­cier qui a été bles­sé) ne va plus en mis­sion à l’ex­té­rieur du com­mis­sa­riat. Il fait du tra­vail de bu­reau. » Ta­ser. « Il y a d’autres moyens de dé­fense, comme le bâ­ton de dé­fense (ex. : ton­fa), le Ta­ser ou le Flash-Ball (qui tire des balles en ca­ou­tchouc). Les po­li­ciers s’en­traînent aus­si à les uti­li­ser. » De quel mi­nistre la po­lice na­tio­nale dé­pend-elle ?

L’af fiche dans les rues de Bé­ziers (Hé­rault).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.