« CE­LA DE­MANDE DE L’OR­GA­NI­SA­TION »

Mon Quotidien - - À LA UNE - C. Hal­lé

Une se­maine chez ma­man, l’autre, chez pa­pa… C’est ce qu’on ap­pelle la garde al­ter­née. En France, cette so­lu­tion concerne dé­sor­mais 1 en­fant de pa­rents di­vor­cés sur 5. C’est 2 fois plus qu’il y a 10 ans, se­lon une étude pu­bliée il y a quelques jours par le mi­nis­tère de la Jus­tice. Des lec­teurs de Mon Quo­ti­dien vi­vant en garde al­ter­née ont ac­cep­té de se confier. Par exemple, les fêtes (an­ni­ver­saires, Noël…) sont mul­ti­pliées par 2. Au dé­but, j’étais triste, mais, avec le temps, je me suis ha­bi­tuée et, fi­na­le­ment, je pré­fère la garde al­ter­née parce que mes pa­rents se dis­pu­taient trop sou­vent. Heu­reu­se­ment, main­te­nant, ils s’en­tendent plu­tôt bien ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.