Des py­ra­mides re­faites en mor­ceaux de sucre

Mon Quotidien - - À LA UNE - C. Hal­lé

La construc­tion des py­ra­mides d’Égypte reste en­core au­jourd’hui un mys­tère. Mais Mi­chel Mi­chel, pos­tier à la re­traite, à Ver­non (Eure), pense avoir per­cé ce mys­tère ! Ses tra­vaux ont été pu­bliés dans une re­vue spé­cia­li­sée, en Suisse (Eu­rope). In­ter­view. Voyage. « J’ai tou­jours été pas­sion­né par l’Égypte. C’est lors de mon pre­mier voyage dans ce pays, en 1986, que j’ai eu le dé­clic. Pour moi, les py­ra­mides étaient un mo­dèle de per­fec­tion, et là, j’ai vu de gros tas de cailloux ! Je n’ai alors eu qu’une idée en tête : com­prendre com­ment elles avaient été cons­truites. » Blocs. « De re­tour chez moi, j’ai tra­vaillé avec ce que j’avais sous la main : des mor­ceaux de sucre, pour rem­pla­cer les blocs de pierre ! Avec, j’ai construit dif­fé­rentes ma­quettes de py­ra­mides. » Zig­zag. « À mon avis, les py­ra­mides lisses sont des py­ra­mides à de­grés (lire Com­prendre) com­blées par de la ma­çon­ne­rie, c’est-à-dire des blocs de pierre taillés en forme tri­an­gu­laire, de bonne qua­li­té, et pla­cés entre chaque ‘‘marche’’. Pour éle­ver ces énormes blocs de pierre, les Égyp­tiens uti­li­saient sans doute un sys­tème de rampes (voir sché­ma en Une), mon­tant en zig­zag le long d’une face (cô­té) de la py­ra­mide. Des­sus, ils ti­raient des traî­neaux char­gés de pierres. L’as­tuce consis­tait à construire ces rampes en pierres et non en briques, afin de réuti­li­ser, pour la ma­çon­ne­rie, les pierres dé­jà mon­tées. »

Les Égyp­tiens uti­li­saient sans doute un sys­tème de rampes mon­tant en zig­zag

Com­ment s’ap­pelle le dieu de la mort et de la mo­mi­fi­ca­tion chez les an­ciens Égyp­tiens ? Fu­né­raire : qui concerne les en­ter­re­ments. Com­blé (ici) : rem­pli, pour quelque chose de creux. Rampe (ici) : « che­min » en pente per­met­tant à un vé­hi­cule de pas­ser d’un ni­veau à un autre. Bâ­ti (ici) : construit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.